Accéder au contenu principal

L'état de santé du dalaï-lama n'est pas alarmant

Le chef spirituel des Tibétains est hospitalisé depuis jeudi, à Bombay, à la suite d'une gène abdominale. Après avoir effectué des examens de contrôle, ses médecins indiquent qu'il n'y a "pas d'inquiétudes" à avoir.

Publicité

Le dalaï lama, chef spirituel en exil des Tibétains hospitalisé jeudi à Bombay (ouest de l'Inde) après s'être plaint d'une "gêne abdominale", était vendredi "dans un état stable" qui n'inspire "pas d'inquiétudes", a affirmé le porte-parole de l'établissement.

"Il est dans un état stable, il n'y a pas d'inquiétudes à avoir", a déclaré à l'AFP Mohan Rajan.

Ses examens programmés à la clinique Lilavati "commencent aujourd'hui", a-t-il ajouté.

Le dalaï lama, âgé de 73 ans, avait annulé mercredi toutes ses obligations pour les trois prochaines semaines en raison d'un état "d'épuisement", selon son administration.

En 2002, le lauréat 1989 du prix Nobel de la paix avait déjà été hospitalisé à Bombay pour des douleurs à l'estomac qui avaient été soignées avec des antibiotiques.

Le dalaï lama devait conduire le 3O août un jeûne "symbolique" mondial de 12 heures pour maintenir l'attention autour de la "cause tibétaine" après les jeux Olympiques de Pékin. Il n'assistera pas à cet événement suivi de prières pour le Tibet et pour la paix dans le monde, qui devrait tout de même se dérouler samedi à partir de 07H00 (01H30 GMT).

De retour le 23 août d'une visite en France, le chef bouddhiste devait se rendre au Mexique et en République dominicaine. Ces voyages et "tous ses rendez-vous pour les trois prochaines semaines ont été annulés", ont fait savoir ses services.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.