Accéder au contenu principal

De la Norvège au pôle Nord à la rame

Un explorateur environnementaliste britannique a débuté, à bord d'un kayak, une expédition depuis le nord de la Norvège vers le pôle Nord. Objectif : alerter les dirigeants du monde entier de la fonte des glaces de l'Arctique.

Publicité

L'explorateur et aventurier britannique, Lewis Gordon Pugh, a débuté une expédition à bord d'un kayak en direction du pôle Nord pour alerter le monde des conséquences de la fonte des glaces de l'Arctique, indique-t-il sur son blog dimanche.

"Je veux alerter les dirigeants du monde entier, grâce à cette expédition, sur la réalité de ce qui est en train de se passer en Arctique", écrit M. Pugh sur son site.

Lewis Gordon Pugh, un environnementaliste de 38 ans, également nageur de l'extrême et avocat en droit maritime, affirme avoir débuté son périple samedi dans l'extrême nord de la Norvège, depuis la ville de Virgohamna dans l'archipel de Svalbard, à environ 1.000 kilomètres du pôle Nord.

Selon son blog, il espère pagayer cinq heures par jour, un bateau d'assistance le suivant de près pendant tout son voyage. Pour son premier jour d'expédition, il a pagayé trois heures.

"Le temps continue d'être clément avec nous. Bien que nous soyons presque en septembre, la mer est relativement calme, et nous avons bien progressé", écrit-il.

Lorsqu'il avait annoncé le 15 juillet à Londres son intention de se rendre en kayak au pôle Nord, M. Pugh espérait que ce ne soit "pas possible" à cause de la glace, tout en craignant que ça le devienne pour la première fois cette année.

La calotte de glace de l'Arctique fond de manière inquiétante sous les effets du réchauffement climatique.

Selon des scientifiques américains, en août, la banquise a connu sa deuxième plus forte fonte depuis que les observations satellites ont débuté il y a trente ans.

Le pôle Nord pourrait même être momentanément libéré des glaces en septembre, un fait sans précédent dans les temps modernes, avait estimé fin juin le glaciologue, Mark Serreze.

L'année dernière, Lewis Gordon Pugh a été la première personne à nager dans les eaux glacées du pôle Nord, une nouvelle fois pour dénoncer les effets du réchauffement climatique. Surnommé l'"ours polaire humain", il avait mis 18 minutes et 50 secondes pour nager un kilomètre dans une eau à -1,8 degrés celsius.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.