TENNIS - US OPEN

Coup d'arrêt pour Tsonga, Federer assure

Roger Federer est toujours en lice pour son cinquième titre de l'US Open d'affilée, après sa victoire au troisième tour contre le Tchèque Radek Stepanek. Le Français Jo-Wilfried Tsonga s'est incliné face à Tommy Robredo.

Publicité

Jo-Wilfried Tsonga n'a jamais été en mesure de prendre le dessus sur l'Espagnol Tommy Robredo et a échoué dimanche aux portes des 8e de finale de l'US Open, stade auquel une Marion Bartoli diminuée par un virus a été stoppée par l'Autrichienne Sybille Bammer (N.29).

Le Suisse Roger Federer, tête de série N.2, s'est lui montré impitoyable face au Tchèque Radek Stepanek (6-3, 6-3, 6-2) pour rallier aisèment les 8e.

Tsonga, battu 7-6 (7/2), 6-2, 6-3, n'a pas livré la même prestation que lors de ces deux premiers tours encourageants. Avec énormément de déchet (63 fautes directes !), le revenant (après trois mois d'absence pour blessure) n'a été dans le rythme qu'en première manche, qu'il a concédé au tie break.

En face, Robredo n'a pas eu à forcer son talent pour expédier les deux derniers sets en une heure vingt.

Bartoli avait elle une bonne occasion de se qualifier pour son tout premier quart de finale à New York. Mais c'est Bammer, victorieuse 7-6 (7/3), 0-6, 6-4, qui y défiera Jelena Jankovic (N.2).

Perturbée par un virus contracté samedi, elle a été victime de plusieurs problèmes physiques (dos, cuisse, ventre) qui l'ont laissée loin du niveau de jeu qui lui avait permis de franchir les trois premiers tours.

La Française de 23 ans a terminé épuisée un match décousu, durant lequel elle a fait fait deux fois appel au médecin.

"Il m'a déconseillé de continuer, surtout avec cette chaleur, mais j'ai quand même voulu poursuivre. C'est ma décision, a-t-elle expliqué. Je suis arrivée (dimanche) sur le court en n'ayant avalé qu'un simple jus d'orange depuis la veille, sans pouvoir manger, à cause d'un virus. J'étais à 40% de mes moyens, c'est un miracle que j'ai pu tenir trois sets."


Federer déroule

Federer, maître absolu à New York avec ses quatre couronnes d'affilée (2004-2007), a atteint les 8e de finale pour la 8e fois de sa carrière.

"J'ai vraiment fait un très bon match, a souligné le Suisse. J'ai bien retourné, surtout sur ses deuxièmes balles. Je sers bien depuis le début du tournoi, c'est de bon augure pour la suite."

Federer, dépossédé de sa place de N.1 mondial par Rafael Nadal après 237 semaines de règne, a donné le ton dès le début des hostilités contre Stepanek, réalisant le break au deuxième jeu et faisant admirer au public du Court Arthur-Ashe une palette de coups dont il a le secret.

A l'exception d'un petit moment de flottement au 7e jeu, où il concédait sa mise en jeu (la seule fois de la partie), le Bâlois a déroulé, s'emparant du service adverse deux nouvelles fois pour s'adjuger la manche.

Les deux derniers sets furent une simple formalité pour le Suisse de 27 ans, en quête de rachat après une saison vierge de grands titres. Il n'a remporté que deux petits tournois cette saison (Estoril, Halle) et s'est incliné quatre fois en finale (Monte Carlo, Hambourg, Roland-Garros, Wimbledon), devant Nadal.


Muller tombe Robredo

Autoritaire au service (sept aces), cinglant en retour, auteur de 17 coups gagnants contre 9 fautes directes, Federer n'a jamais été inquiété par un adversaire (30e mondial) d'ordinaire plus coriace.

Stepanek était loin de sa forme éclatante de l'an passé, quand il avait épaté la galerie au deuxième tour face au Serbe Novak Djokovic, futur finaliste, livant une formidable bagarre de près de cinq heures.

Les Russes Nikolay Davydenko (N.5) et Igor Andreev (N.23), Andy Roddick (N.8) et l'étonnant Luxembourgeois Gilles Muller, 130e joueur mondial issu des qualifications, accompagneront Federer en 8e de finale.

Muller a fait tomber l'Espagnol Nicolas Almagro (N.18) au bout de cinq longues manches, sauvant au passage deux balles de match dans le quatrième set.

Chez les dames, Jelena Jankovic a été la première qualifiée pour les quarts de finale. La Serbe, tête de série N.2, a toutefois eu besoin de trois manches (3-6, 6-2, 6-1) pour écarter la prometteuse Danoise Caroline Wozniacki (N.21).

"Je me sens de mieux en mieux, je ne fais que m'améliorer au fil des tours. Petit à petit, les pièces du puzzle se mettent en place", a déclaré plus haute tête de série du tournoi depuis l'élimination de la N.1 Ana Ivanovic.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine