Accéder au contenu principal
MUSIQUE - CONCERT

Keziah Jones est de retour dans l'Underground

2 min

Le chanteur nigérian Keziah Jones assure la promotion de son nouvel opus, "Nigerian Wood", dans le métro parisien : un clin d'œil à ses débuts puisque c'est là qu'il avait été repéré, en 1991. D'autres mini-concerts "secrets" sont prévus.

Publicité

Le chanteur nigérian Keziah Jones a donné un mini-concert de vingt minutes dans la station de métro parisienne Miromesnil, lundi après-midi dans le cadre d'une opération de promotion de son nouvel album, qui sortait le jour même, a constaté l'AFP.

Vêtu d'une chemise et d'un pantalon tigrés et coiffé de son inamovible petit chapeau noir, Keziah Jones a joué cinq chansons, installé avec sa guitare et son ampli au fond d'un hall de la station, entre plusieurs couloirs de correspondance.

Il s'est produit sous les yeux de quelque 200 personnes, dont une grosse partie de journalistes.

"La boucle est bouclée, je reviens là où j'ai commencé", a-t-il lancé au micro, dans une allusion au fait qu'il avait été repéré par un producteur en 1991 dans le métro parisien.

Il avait été précédé par la fanfare latino-funk des Zooters, un groupe de musiciens qui se produit habituellement dans le métro et qu'il avait lui-même choisi.

Dans le cadre de cette opération de promotion de l'album "Nigerian Wood" (Because Music), Keziah Jones donnera trois autres mini-concerts "secrets" dans le métro parisien, mercredi, jeudi et samedi. Comme c'était le cas pour celui de lundi, les lieux et les horaires seront révélés sur le site www.ratpdestinationmusique.fr.

Keziah Jones n'est pas le premier musicien connu à jouer dans le métro. Début 2007, à l'initiative du Washington Post et hors de toute démarche promotionnelle, l'Américain Joshua Bell, un violoniste classique de premier plan, s'était installé incognito dans une station de métro de Washington.

Dans une vidéo mise en ligne sur YouTube par le journal américain, on voit le virtuose interpréter un extrait d'une "Partita" de Bach sans que les usagers, pressés, ne lui jettent le moindre regard.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.