ÉTATS-UNIS - REPORTAGE

Gustav rétrogradé en tempête tropicale

Le passage de Gustav au sud de La Nouvelle-Orléans n'a pas fait de mort dans la ville. L'ouragan, rétrogradé en catégorie 1, continue sa route vers l'État du Texas à une plus faible intensité.

Publicité

L'ouragan Gustav a balayé lundi la Louisiane de ses vents violents et de ses pluies diluviennes, mais semblait avoir épargné ses habitants, trois ans presque jour pour jour après le passage meurtrier du cyclone Katrina.

Le passage de Gustav au sud de La Nouvelle-Orléans n'a pas fait de mort dans la ville, a affirmé lundi soir une porte-parole des opérations de secours, Heather Hilliard.

"C'est un meilleur jour", qu'il y a trois ans, a déclaré sur CNN le secrétaire américain à la Sécurité intérieure, Michael Chertoff, soulignant l'importance de l'ordre d'évacuation obligatoire donné dans la ville créole avant l'arrivée de l'ouragan, qui a déjà fait plus de 96 morts dans les Caraïbes.

"Je pense que mettre un grand nombre de personnes hors de danger a été un premier pas décisif", a-t-il dit, ajoutant toutefois qu'il était encore trop tôt pour donner un "jugement définitif".

L'évacuation, décrite par les médias comme la plus vaste de l'histoire américaine, a transformé La Nouvelle-Orléans en ville fantôme, alors que les pluies diluviennes ont fait déborder deux digues dans la banlieue de la ville.

Aucune brèche n'a toutefois été constatée sur les digues, selon la mairie de La Nouvelle-Orléans, qui a assuré qu'elles étaient en "bon état".

Le maire de la ville Ray Nagin s'est montré lundi soir optimiste quant à l'évolution de la situation. "On n'est pas encore totalement sorti d'affaire, mais on dirait qu'on n'en est pas loin", a-t-il déclaré à la presse.

"Nous attendons une éventuelle dernière montée des eaux (lundi) soir", a-t-il ajouté.

C'est la rupture des digues, plusieurs heures après le passage de l'ouragan Katrina, qui avait provoqué l'inondation à 80% de la ville. Quelque 1.800 personnes avaient été tuées en Louisiane et dans les Etats voisins fin août 2005.

David Paulison, directeur de l'Agence fédérale de gestion des situations d'urgences (Fema) a assuré que pour le Génie "les digues sont beaucoup plus solides (...) et bien plus hautes que durant Katrina."

"Néanmoins, il reste des points faibles dans le système de digues", a-t-il concédé.

Lundi soir, le centre de l'ouragan, rétrogradé dans la journée en catégorie 1 sur une échelle qui en compte 5, se déplaçait à la vitesse de 22 km/h avec des vents soufflant à 120 km/h, selon le centre national des ouragans (NHC), basé à Miami.

Gustav devrait faiblir et être rétrogradé au rang de tempête tropicale, avant d'atteindre le nord-est du Texas (sud) mardi, selon le NHC.

Le président George W. Bush a décidé de se rendre au Texas (sud) pour superviser la coordination des opérations de secours. "La coordination pour cette tempête est bien meilleure que pendant Katrina", a-t-il indiqué lundi.

Un total de 750 gardes nationaux restaient mobilisés à La Nouvelle-Orléans en prévision d'éventuelles opérations de sauvetage. Un couvre-feu a été décrété et le maire a averti les pillards qu'ils iraient "directement" en prison. Des patrouilles de police ont été déployées à cette fin.

Selon le gouverneur de Louisiane, Bobby Jindal, Gustav pourrait avoir fait ses premières victimes - indirectes - dimanche aux Etats-Unis: trois patients dans un état critique décédés pendant leur évacuation de l'hôpital.

Le passage de l'ouragan a également entraîné l'arrêt total de toute la production de pétrole dans les installations du golfe du Mexique, qui concentre un quart de la production de brut des Etats-Unis, selon l'agence fédérale Minerals Management Service.

Gustav a par ailleurs bouleversé le programme de la convention républicaine qui s'est ouverte lundi à St Paul (Minnesota, nord) pour introniser John McCain comme candidat à la Maison Blanche. Ce dernier a préparé des colis dans l'Ohio (nord) pour de possibles victimes de l'ouragan.

Son rival démocrate Barack Obama a remplacé lundi un discours prévu à Detroit (Michigan, nord) par un appel à l'unité des Américains pour aider les victimes potentielles de Gustav.

Les Etats-Unis pourraient faire face à un deuxième ouragan cette semaine, Hanna, mais qui doit atterrir, vendredi, cette fois sur la côte est (Caroline du sud et Géorgie), selon le NHC.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine