Accéder au contenu principal

Le ticket républicain McCain-Palin, vos réactions

"Grosse bourde" pour les uns, "concours de beauté" pour le autres, la désignation de Sarah Palin comme colistière de John McCain suscite de nombreux commentaires - rarement tendres - de la part de nos internautes.

Publicité

Voir nos dossiers sur la course à la Maison Blanche, la convention républicaine à St Paul et la convention démocrate de Denver.

 

 

 

"McCain opte pour une jeune femme blanche conservatrice et le jeu est relancé", estime un Parisien anonyme sur le site de FRANCE 24.


Une chose est sûre, la désignation de Sarah Palin comme candidate à la vice-présidence américaine fait de cette course à la Maison Blanche un scrutin historique pour les Etats-Unis. Quelle qu'en soit l'issue, un Noir ou une femme fera partie du tandem gagnant. Deux tickets qui font réagir les internautes de FRANCE 24.


"Une course de tocards". Le point de vue de Chad est sans appel. "La question n'est pas tant de savoir lequel est le plus mauvais candidat (on reste d'un côté comme de l'autre dans le domaine du médiocre) que de miser sur celui qui va précipiter le plus rapidement l'Amérique vers le déclin (qui ne fait que commencer)", affirme-t-il, pessimiste.


Le choix qu’offrent les deux tickets n’inspire pas plus Pedro de Genève, outré par ce "simulacre de démocratie présenté comme un système qui donnerait vraiment le choix à ses électeurs. Mais qu'est-ce donc cette démocratie où le choix doit se porter soit sur l'extrême-droite (celle de McCain et de Bush), soit sur la droite (celle d'Obama) !" Pour cet internaute, quel que soit le vainqueur, "il n'y aura pas de revirement des Etats-Unis sur les grands dossiers internationaux. Les Etats-Unis continueront leur stratégie impérialiste."


"Une grosse bourde" Choisir une femme est "la seule chance pour McCain de gagner", estime John. N’importe quelle femme ? Certainement pas pour GK qui nous écrit des Etats-Unis. "McCain a fait une grosse bourde. Il continue de prouver qu'il n'a pas de réel objectif. Faire un clin d'œil à l’électorat d'Hillary [Clinton] ne signifie pas qu'il faille prendre n'importe quelle femme. McCain a rencontré cette pauvre Palin pour le première fois au mois de février. La seconde fois, c'était la veille de leur accord", explique-t-il.

 

Un point de vue partagé par Django. "McCain a eu deux coups de téléphone et un entretien avec Sarah Palin en tout et pour tout, alors qu'il ne la connaissait pas, avant de l'annoncer comme candidate à la vice-présidence", indique-t-il avant d’ajouter que "Sarah Palin, lors d'une interview il y a un mois, répondait à la question : 'Êtes-vous sur la liste des VP ?' Réponse : 'Il faudrait déjà que l'on m'explique en quoi consiste le job.' Deuxième question sur l'Irak : 'Je ne me suis pas intéressée jusqu'à présent à la question irakienne. Ce n'est pas de l'inexpérience, c'est de la télé-réalité pour la première puissance mondiale !"

 

"Télé-réalité" Rob de Californie n’est pas non plus impressionné par Palin. Faisant référence à son passé de Miss dans les années 1980, il explique qu’"en tant qu’Américain, on nous a toujours appris que n’importe qui peut, un jour, devenir président, mais ça devient de plus en plus un concours de beauté ou une loterie. Pour l’élection de 2012, peut-être que les animateurs de l’émission de télé-réalité American Idol ["La Nouvelle Star" américaine] choisiront notre président selon leurs compétences en chant et en danse ?"

 

Télé-réalité, loterie ou élection sérieuse, McCain "joue gros", nous affirme Morrisson depuis la Côte d’Ivoire. L’inexpérience dans presque tous les domaines de sa colistière "peut faire oublier celle d'Obama".

 

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.