SÉNÉGAL - CRISE ALIMENTAIRE

Même cher, le riz reste prisé des Sénégalais

La majorité des Sénégalais achète encore du riz importé, malgré les prix élevés. Pourtant, des alternatives alimentaires locales moins chères existent. Mais la population reste mal informée.

Publicité

Le riz est l'aliment le plus consommé au Sénégal, c'est l'ingrédient de base des repas quotidiens. Avec la hausse des prix des denrées alimentaires de ces derniers mois, le prix du riz est passé de 350 à 450 francs CFA le kilo. Dans l'un des marchés de Dakar, les riz d'importations sont plus prisés que le riz local qui coûte pourtant moins cher.

Cette femme au foyer doit nourrir plus de huit personnes à chaque repas. Or, même si cette situation l'inquiète, elle n'a pas encore changé ses habitudes alimentaires. Depuis 14 ans, "La maison du consommer sénégalais" produit, prépare et vend des denrées locales. Moins cher que le riz importé, le mil, par exemple, constitue l'un des meilleurs remplaçants dans les marmites des cuisines sénégalaises.

Les défis de ce genre de structure sont avant tout de reconquérir des consommateurs abonnés au riz, mais également de convaincre les autorités sénégalaises qui, peu à peu, prennent toutefois conscience des conséquences économiques de cette crise alimentaire dans les foyers les plus modestes.

Aussi l' Etat voudrait-il mettre en place, d' ici 2015, l'autosuffisance alimentaire du pays. La population, mal informée sur les alternatives alimentaires locales, reste de plus en plus affectée par l'augmentation constante du coût de la vie. Ainsi, certains experts prédisent que le changement des habitudes alimentaires sera long et difficile à mettre en place.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine