SOMALIE - FRANCE

Deux Français pris en otages par des pirates somaliens

Des pirates ont pris le contrôle d'un voilier au large de la Somalie. Parmi les personnes retenues à bord figurent deux Français. Le ministère des Affaires étrangères "condamne fermement cet acte de piraterie".

Publicité

Un voilier avec deux Français a été intercepté par des pirates au large des côtes somaliennes, réputées les plus dangereuses au monde, a-t-on appris mercredi de sources officielles somalienne et française.

"Nous avons reçu des informations crédibles rapportant qu'un bateau français a été intercepté (par des pirates) dans la zone du golfe d'Aden et qu'il se dirige vers le village côtier d'Eyl", a déclaré à l'AFP Hassan Alore, ministre des Ressources naturelles du Puntland, une région semi-autonome du nord-est de la Somalie.

Le ministère français des Affaires étrangères a confirmé mercredi cet acte de piraterie, précisant que deux Français se trouvaient à bord du voilier.

Le ministère, dans un communiqué, "confirme qu'un voilier à bord duquel se trouvent deux Français a fait l'objet d'un acte de piraterie maritime dans le golfe d'Aden".

"La France condamne fermement cet acte de piraterie et appelle à la libération immédiate des personnes retenues sur ce voilier. Notre première préoccupation est la sécurité de nos compatriotes", ajoute le communiqué du ministère français des Affaires étrangères.

Selon le ministre du Puntland, le bateau se situe actuellement dans la zone de Calula (200 km à l'est de Bosasso, capitale économique du Puntland).

"Selon nos informations, il y a plusieurs individus à bord et c'est un petit yacht", avait ajouté le ministre, joint par l'AFP par téléphone depuis la capitale somalienne Mogadiscio.

Eyl, situé à environ 400 km au sud-est de Bosasso, est fréquemment utilisé comme repaire par les pirates pour y garder des bateaux pris en otage.

"Les pirates retiennent déjà dans le village de Eyl sept autres bateaux saisis au large de la côte somalienne", a poursuivi le ministre.

Le ministre n'était pas en mesure de préciser quand le bateau français avait été saisi.

Huit attaques de pirates ont eu lieu au large des côtes somaliennes depuis la fin juillet.

Selon le Bureau maritime international (BMI), pas moins de 24 attaques de piraterie ont eu lieu au large des côtes somaliennes au cours du premier semestre 2008.

Début avril, des pirates avaient arraisonné dans le golfe d'Aden puis détenu pendant sept jours les membres de l'équipage d'un voilier de luxe français, Le Ponant. L'équipage comptait 22 Français, six Philippins, une Ukrainienne et un Camerounais.

Les pirates avaient obtenu une rançon de deux millions de dollars, dont une partie a été récupérée lors d'une opération menée le 11 avril par les forces spéciales françaises.

"Nous n'avons vu aucun autre gouvernement qui se soit battu contre les pirates à part le gouvernement français, et j'espère que ce gouvernement (français) s'engagera de la même façon (que dans l'affaire du Ponant) pour libérer les otages", a souhaité le ministre.

De son côté, Andrew Mwangura, responsable du bureau kényan du Programme d'assistance aux marins, organisation basée à Mombasa (sud-est du Kenya), a indiqué à l'AFP que le bateau transportait des touristes.

"Un navire français, transportant des touristes, a été saisi par des hommes armés au large de la Somalie", a-t-il déclaré, ajoutant: "Nous recherchons toujours des informations sur le bateau, où il a été intercepté, par qui et quand".
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine