TENNIS - US OPEN

Muller étonne, les favoris peinent mais passent

Roger Federer et Novak Djokovic, numéro 2 et 3 mondial, ont souffert pour se qualifier en quarts de finale de l'US Open. Le Luxembourgeois Gilles Muller, classé à la 130e place, continue à créer la sensation en éliminant Nikolay Davydenko.

Publicité

Gilles Muller sera l'invité surprise des quarts de finale de l'US Open pour lesquels se sont également qualifiés mardi les poids lourds du tennis mondial Roger Federer, Novak Djokovic et Andy Roddick.

En huitième de finale, le Luxembourgeois, 130e mondial et issu des qualifications, a éliminé le Russe Nikolay Davydenko (n°5) en quatre sets 6-4 4-6 6-3 7-6, avec un dernier jeu décisif à couper le souffle, remporté douze points à dix.
 

Dans l'histoire du tournoi, il est le deuxième joueur issu des qualifications à parvenir au stade des quarts de finale après le Français Nicolas Escudé, en 1999.

Depuis quinze jours, Gilles Muller joue avec le feu. Au premier tour des qualifications, il était passé à deux points de l'élimination face à l'Algérien Lamine Ouahab. Au deuxième tour du grand tableau, il a remonté un handicap de deux sets face à l'Allemand Tommy Haas. Performance rééditée deux jours plus tard face à Nicolas Almagro (n°18), après avoir écarté deux balles de match.

 
Vainqueur de l'US Open juniors en 2001 et numéro 59 en août 2005, le Luxembourgeois, 25 ans, avait sombré dans la hiérarchie mondiale, au point de tomber au 161e rang mondial en juillet 2007.

"J'avais décidé de rentrer au pays et de m'entraîner sur place mais ça n'a pas été un bon choix", a déclaré Gilles Muller. "J'ai envisagé de stopper ma carrière car je perdais de l'argent sur les Challengers. En étant prof au Luxembourg, j'aurais mieux gagné ma vie. J'ai du mal à expliquer pourquoi mon tennis est revenu, c'est une histoire de confiance."

 

DJOKOVIC EXASPÈRE ROBREDO

 
Gaucher irrégulier, Gilles Muller avait vécu une année 2005 assez faste avec des succès retentissants face à Rafael Nadal à Wimbledon et Andy Roddick, ici même à Flushing Meadows.

En quart de finale, Gilles Muller affrontera Roger Federer (n°2), qui a lutté pendant cinq sets pour se débarrasser du Russe Igor Andreev (n°23) 6-7 7-6 6-3 3-6 6-3.

 
"Etre mené un set à zéro et être poussé au tie-brek du deuxième, évidemment, le danger était partout", a déclaré le Suisse. "A ce moment-là, vous espérez juste que les choses vont tourner dans votre sens. C'est ce qui s'est passé, je suis heureux."

Un autre favori a souffert pour se hisser en quarts de finale, Novak Djokovic, poussé dans ses derniers retranchements par l'Espagnol Tommy Robredo 4-6 6-2 6-3 5-7 6-3.

 
Le Serbe (n°3) a souffert de la hanche, faisant appel au soigneur au milieu du deuxième set, puis il a semblé avoir mal à la cheville et s'est plaint de douleurs à l'estomac, un comportement qui a particulièrement agacé son adversaire.

"Moi aussi j'avais mal. J'ai galopé comme une brute et j'avais les pieds qui brûlaient mais je n'ai rien dit", a déclaré Robredo.

Le prochain adversaire de Djokovic, Andy Roddick (n°8), s'est amusé des problèmes physiques du Serbe.

 
"Mal au dos, à la hanche ? Une crampe ? La grippe aviaire, l'anthrax, le Sras, une toux et un rhume", a-t-il énuméré. "Si c'est le cas, c'est le cas, mais ça fait beaucoup. Soit il est rapide pour faire appel au soigneur, soit il est le joueur le plus courageux de tous les temps. A vous de décider."

Roddick s'est qualifié aisément en trois sets secs face au Chilien Fernando Gonzalez 6-2 6-4 6-1 en à peine une heure et demie de jeu.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine