THAÏLANDE

À Bangkok, le gouvernement propose un référendum

Le Premier ministre thaïlandais Samak Sundaravej a proposé d'organiser en octobre prochain un référendum national afin de mettre fin à la crise qui paralyse le pays depuis trois mois. Le Parlement doit donner son feu vert.

Publicité

Le gouvernement thaïlandais, confronté à un puissant mouvement de protestation et cherchant à désamorcer la crise, a lancé jeudi l'idée d'un référendum pour déterminer si le Premier ministre Samak Sundaravej doit rester ou partir.

Depuis le 26 août, des milliers de manifestants occupent le complexe abritant les bureaux du Premier ministre à Bangkok et, à l'issue d'une réunion au quartier-général de l'armée, les membres du gouvernement ont approuvé le principe d'un référendum, dont les modalités restent à préciser.

Dimanche dernier, une session conjointe des deux chambres du Parlement n'a pas permis de "sortir de l'impasse", c'est pourquoi "nous envisageons un référendum pour interroger directement l'opinion publique à travers le pays", a déclaré jeudi Wichianchot Sukchotrat, porte-parole du gouvernement.

Le référendum pourrait se tenir en octobre si la Chambre des Représentants et le Sénat approuvent rapidement un projet de loi concernant son organisation, a-t-il dit, ajoutant: "J'espère que la question, qui résumera tous les problèmes et les exigences de chaque parti, sera rendue publique d'ici à la semaine prochaine".

Plus tôt, Samak Sundaravej (73 ans), devenu Premier ministre en février à l'issue des premières élections législatives depuis un putsch militaire en 2006, avait réaffirmé qu'il n'avait aucunemement l'intention de démissionner ou de dissoudre le Parlement. Il avait comparé les manifestants retranchés au siège du gouvernement à une "secte radicale suicidaire".

Lors de la réunion du gouvernement, "le Premier ministre a dit qu'il se conformerait au résultat du référendum", a toutefois précisé M. Wichianchot.

Une proposition de référendum national en juillet, alors que la crise politique couvait, était tombée aux oubliettes devant la multiplication des manifestations antigouvernementales.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine