AVIATION - ITALIE

Air France-KLM pourrait devenir actionnaire d'Alitalia

La compagnie franco-néerlandaise Air France-KLM pourrait, selon le quotidien La Tribune, entrer dans le capital de la compagnie italienne Alitalia, avec une participation initiale de 10 à 20 %, susceptible de progresser d'ici 2013.

Publicité

Air France-KLM se serait vu proposer par les dirigeants de la banque Intesa-Sanpaolo de prendre une participation de 10% à 20% dans Alitalia et de devenir d'ici à 5 ans l'actionnaire majoritaire de la compagnie italienne, selon une information parue vendredi dans La Tribune.

Contactée par l'AFP, la compagnie franco-néerlandaise s'est refusée à confirmer ou infirmer ces informations. Elle s'est contentée de réaffirmer que le partenariat mis en place avec Alitalia "peut aller jusqu'à une participation minoritaire. Le reste n'est que spéculation", a-t-elle ajouté.

"Cela est totalement privé de fondement", a de son côté un porte-parole d'Intesa Sanpaolo, cité par l'Agence italienne Ansa.

Alitalia n'était pas joignable pour un commentaire.

Selon le quotidien économique, qui ne cite pas de source, les dirigeants d'Intesa-Sanpaolo, banque chargée du plan de redressement d'Alitalia, auraient proposé "en secret" le 27 août à la compagnie franco-néerlandaise de prendre une participation minoritaire comprise entre 10% et 20% du capital et aurait "donné la possibilité à Air France-KLM de devenir majoritaire au bout de cinq ans, en 2013".

Selon une source proche de la compagnie, Air France-KLM préférerait, d'une façon générale, posséder une participation majoritaire lui permettant d'avoir le contrôle d'une compagnie comme Alitalia faisant partie intégrante de sa stratégie industrielle.

Toutefois, il n'est pas exclu que Air France-KLM se lance dans le projet italien, même si elle ne détient pas la majorité de la société.

Le plan mis au point par Intesa-Sanpaolo pour Alitalia doit permettre la relance d'une nouvelle compagnie, débarrassée du poids de la dette de l'ancienne société en difficulté.

Air France-KLM, qui détient actuellement 2% dans Alitalia, s'est dit le 28 août "prêt à prendre une participation minoritaire au capital" de la nouvelle société "aux côtés des investisseurs réunis par la banque Intesa-Sanpaolo", sans toutefois préciser le niveau de cette prise de participation.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine