ÉTATS-UNIS - ÉLECTION

McCain dévoile son programme économique

Lors de son discours à la convention républicaine de Saint Paul, John McCain a développé son programme économique. Il fait de la politique énergétique l'une de ses priorités, et évoque une baisse des impôts.

Publicité

Le candidat démocrate à la Maison Blanche Barack Obama et son rival républicain ont mis l'accent dimanche sur l'économie alors que le taux de chômage fait craindre une récession et que le Trésor à annoncé un plan de sauvetage des deux piliers du crédits immobilier.

"John McCain qui est un homme bon avec histoire personnelle fascinante, a embrassé et adopté la plate-forme économique de George Bush", a dit Barack Obama dans une interview sur la chaîne de télévision ABC.

"J'ai une théorie économique très différente, selon laquelle, si nous travaillons à demander moins de contributions fiscales à la classe moyenne, à leur donner un système de santé, à envoyer leurs enfants à l'université, à investir dans les infrastructures et dans la technologie verte, en fait l'économie sera plus performante", a-t-il ajouté.

"Si nous choisissons John McCain, pour toutes ses bonnes qualités, nous aurons le même type de gouvernement. Et si nous choisissons Barack Obama, nous en aurons un différent. Et s'ils (les Américains) aiment ce qu'il ont eu ces huit dernières années, alors ils choisiront McCain. S'ils n'ont pas aimé alors, espérons, ils me choisiront", a ajouté M. Obama.

Quant à John McCain, interrogé sur la chaîne CBS, il a au contraire assuré qu'il était seul à pouvoir mener des réformes. "Quel que soit le problème, il (Obama) n'a pas la capacité de jugement" pour mener à bien des réformes, a-t-il dit.

Il a aussi vanté les capacités que possède, selon lui, sa colistière, la gouverneure de l'Alaska Sarah Palin.

"Laissez moi tout d'abord dire qu'elle est la gouverneure la plus populaire d'Amérique. Elle a une nette expérience dans la capacité à faire ce que les Américains veulent au tout premier chef: la réforme, la réforme", a-t-il dit.

M. McCain a également répondu aux critiques sur un éventuel manque d'expérience de Mme Palin qui justifierait le fait qu'elle n'ait pas encore donné d'interview, en affirmant qu'elle répondra aux questions des journalistes.

Le candidat républicain a ensuite plaidé pour "remettre l'économie sur pied".

"Il doit y avoir de la restructuration, de la réorganisation. Nous devons avoir confiance en notre capacité à inverser la spirale. C'est dur. Mais cela illustre aussi pourquoi nous avons besoin de changement à Washington", a dit John McCain.

"J'ai eu une longue conversation le secrétaire (au Trésor, Henry) Paulson (...). Il a dit que lorsque que le marché immobilier repartira - et cela arrivera, cela arrivera aux Etats-Unis -, alors les contribuables seront les premiers à être rétribués. Ils rentreront dans leurs fonds lorsque les prix du marché toucheront le fond et remonteront à la hausse", a-t-il assuré.

Le Trésor américain a annoncé dimanche une des organismes de refinancement hypothécaire Freddie Mac et Fannie Mae, le temps qu'ils restructurent leurs finances mises à mal par la crise du crédit et de l'immobilier.

Parallèlement, le département du Travail a annoncé vendredi que avait atteint son plus haut niveau en cinq ans en août, à 6,1% de la population active, tandis que l'économie supprimait des emplois pour le huitième mois consécutif, rappelant brutalement la réalité des risques de récession.

Les deux candidats auront l'occasion de confronter plus précisément leurs points de vue au cours de trois débat télévisés prévus fin septembre et début octobre.

Selon un sondage Gallup dimanche, les "électeurs hésitants" pensent qu'Obama est plutôt meilleur sur l'économie que McCain qui est plus crédible sur la sécurité et la lutte contre le terrorisme.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine