CANADA

Élections législatives anticipées le 14 octobre

Le Premier ministre canadien Stephen Harper convoque des élections législatives anticipées pour le 14 octobre, afin d'écarter son principal adversaire Stéphane Dion. Ce sont les troisièmes élections au Canada en un peu plus de quatre ans.

Publicité

Le Premier ministre conservateur Stephen Harper a officiellement convoqué dimanche des élections législatives anticipées pour le 14 octobre, les troisième au Canada en en peu plus de quatre ans.

"Les Canadiens et les Canadiennes choisiront un gouvernement pour défendre leurs intérêts en cette période d'instabilité économique mondiale", a déclaré M. Harper.

Il a indiqué que la gouverneure générale Michaëlle Jean avait accepté, à sa demande, de dissoudre la Chambre des communes, une démarche qui déclenche des élections.

La gouverneure générale est la représentante de la reine Elizabeth II, chef d'Etat en titre du Canada, et son approbation formelle est nécessaire pour dissoudre le parlement.

"D'ici au 14 octobre, les Canadiens et les Canadiennes choisiront entre une orientation claire ou l'incertitude, entre le bon sens ou l'inexpérience risquée, entre la stabilité ou l'imprudence", a dit M. Harper, en allusion à son principal adversaire, le libéral Stéphane Dion.

Ce sera la troisième campagne électorale pour M. Harper en tant que leader des Conservateurs, et la première pour M. Dion.

Dans sa déclaration à la presse pour annoncer le déclenchement des élections, M. Harper, qui était à la tête d'un gouvernement minoritaire depuis sa victoire aux élections du 23 janvier 2006, a longuement rappelé son bilan à la tête du gouvernement.

Il avait affirmé à plusieurs reprises, ces dernières semaines, que l'opposition empêchait le parlement de fonctionner correctement et que le pays avait besoin d'un nouveau mandat dans une phase d'incertitude économique.

Les dernier sondages placent M. Harper en position de favori et lui font même miroiter la possibilité de revenir au pouvoir à la tête d'un gouvernement majoritaire.

Son parti conservateur disposait de 127 députés dans la Chambre des Communes sortante qui compte 308 sièges. Il lui faudrait gagner 28 sièges de plus pour former un gouvernement majoritaire à l'issue des élections du mois prochain.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine