AFGHANISTAN

Deux kamikazes se font exploser à Kandahar

Au moins huit deux sont mortes dans un double attentat-suicide au siège de la police de Kandahar. Et selon l'armée américaine, une vingtaine de Taliban ont péri lors de deux affrontements distincts avec les forces de la coalition.

Publicité

Un double attentat-suicide au siège de la police à Kandahar, dans le sud de l'Afghanistan, a fait dimanche au moins deux morts et une trentaine de blessés, en majorité des policiers, ont indiqué à l'AFP des responsables provinciaux.

Il s'agissait du troisième attentat de ce type en deux jours.

Un premier bilan faisait état de huit morts et 23 blessés, mais plusieurs responsables provinciaux ont affirmé plus tard que deux personnes seulement avaient été tuées et une trentaine blessées.

"Deux policiers ont été tués", selon Najeebullah Parwaiz, porte-parole du gouverneur de la province de Kandahar.

"38 autres personnes ont été blessées -- huit civils et des policiers, dont une femme policier", a-t-il déclaré à l'AFP.

"Le premier kamikaze s'est fait exploser à l'extérieur du bâtiment et une minute plus tard un autre l'a fait dans l'escalier entre le premier et deuxième étage", a-t-il ajouté.

Mutiullah Khan Qateh, le chef de la police de la province, a affirmé pour sa part: "Vingt-neuf personnes, dont cinq civils, ont été blessés. Et il y a deux corps à l'hôpital".

Le général Abdul Raziq, un responsable de la police des frontières de la région de Kandahar, proche du Pakistan, qui se trouvait sur place au moment de l'attentat a affirmé avoir perdu deux de ses propres hommes, tandis que huit autres étaient blessés.

"J'étais en train de rendre visite au chef de la police. Il y a eu deux attentats-suicide. J'étais à 10 mètres lorsque l'une des bombes a explosé. J'ai été blessé, mais ça va. Je viens juste de sortir de l'hôpital", a-t-il déclaré à l'AFP.

Les talibans, dont Kandahar a longtemps été un des fiefs les plus importants, ont revendiqué l'attentat dans un appel à l'AFP.

Dimanche matin, un autre kamikaze, à pied, avait fait exploser la bombe qu'il portait au passage d'une patrouille motorisée des forces italiennes de l'Otan, à Herat, dans l'ouest du pays, sans faire apparemment de victimes parmi les soldats ou la population, a-t-on appris auprès de la police.

"Seul le kamikaze a été tué et il n'y a pas de victime parmi la population civile. Un véhicule italien a été endommagé, mais nous n'avons pas actuellement d'informations faisant état de victimes parmi les troupes italiennes", a indiqué à l'AFP Noor Khan Nikzad, porte-parole de la police de la ville d'Herat.

Samedi, c'est un kamikaze habillé en clochard et muni d'une bombe qui a tué au moins six personnes lors d'une attaque contre les bureaux du procureur dans la ville de Zaranj, dans la province de Nimroz, à la frontière avec l'Iran.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine