ESPACE - SATELLITE

Le lancement du satellite européen Goce retardé

Le satellite européen d'étude du champ de gravité terrestre Goce, qui devait être lancé le 10 septembre depuis le cosmodrome de Plesetsk, en Russie, ne devrait partir que le 5 octobre, après la découverte d'un problème sur le lanceur russe.

Publicité

Le lancement du satellite européen Goce d'exploration de la Terre, initialement prévu le 10 septembre, a été repoussé au 5 octobre en raison d'une anomalie sur un système de navigation de son lanceur, a annoncé lundi l'Agence spatiale européenne (Esa).

"Les activités préparatoires pour le lancement du satellite Goce depuis le cosmodrome de Plesetsk dans le nord de la Russie ont dû être arrêtées dimanche après-midi" et le lanceur ramené du pas de tir vers le bâtiment d'assemblage, selon le communiqué de l'Esa.

L'agence précise que "la correction du problème exige le remplacement" du "sous-système de navigation de l'étage supérieur du lanceur", une fusée russe Rockot dont la conception est dérivée de celle des missiles intercontinentaux.

La nouvelle date arrêtée pour le lancement est le 5 octobre à 14H21 GMT.

"Le satellite et sa mission ne seront pas affectés par ce retard", affirme l'Esa.

D'un poids d'une tonne, Goce (Mission d'étude de la gravité et de la circulation océanique en régime stable) étudiera le champ de gravité terrestre et permettra d'établir une représentation altimétrique de la surface de notre planète, le géoïde, avec "une résolution et une précision inégalées", selon l'Esa.

Goce a été réalisé par un consortium de 45 entreprises réparties dans 13 pays européens, sous l'égide de la société Thales Alenia Space.

Le lanceur Rockot est exploité par Eurockot Launch Services, entreprise commune créée par EADS Astrium et le Centre spatial Khrounitchev (Russie).

Doté de six accéléromètres ultra sensibles, Goce sera placé sur une orbite très basse (260 km d'altitude).

Il s'agit de la première mission du Programme d'exploration de la Terre lancé par l'Esa pour étudier l'atmosphère terrestre, la biosphère, l'hydrosphère, la cryosphère et l'intérieur du globe, et pour "mieux comprendre les conséquences des activités humaines sur ces processus naturels".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine