CRISE GÉORGIENNE

Sarkozy réaffirme le soutien de l'UE à la Géorgie

Le président Medvedev s'est déclaré prêt à un retrait total des troupes russes de Géorgie, hormis l'Ossétie du Sud et l'Abkhazie, dans un délai d'un mois. Nicolas Sarkozy est à Tbilissi pour rencontrer le président géorgien Saakachvili.

Publicité

La délégation européenne menée par le président en exercice de l'UE, Nicolas Sarkozy, est arrivée lundi à Tbilissi en provenance de Moscou où elle a obtenu un calendrier de retrait des troupes russes de Géorgie, a constaté un journaliste de l'AFP.

Arrivé vers 23H00, heure locale (19H00 GMT), M. Sarkozy devait réaffirmer le soutien de l'Union européenne (UE) au président géorgien et lui faire part des résultats de ses discussions avec son homologue russe.

Les présidents français et russe sont convenus d'un retrait complet des forces russes de Géorgie, hors territoires séparatistes, d'ici au 10 octobre et du déploiement parallèle d'au moins 200 observateurs de l'UE dans ce pays.

Ils sont aussi tombés d'accord sur l'ouverture de "discussions internationales" concernant "la sécurité" en Abkhazie et en Ossétie du Sud à compter du 15 octobre à Genève, tout en continuant à diverger sur le statut des deux républiques séparatistes de Géorgie.

M. Sarkozy était accompagné à Moscou et à Tbilissi par le président de la Commission européenne, José Manuel Barroso, et le diplomate en chef de l'UE, Javier Solana.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine