AFGHANISTAN

Colère afghane après les bavures de l'Otan

Un raid des forces internationales sous commandement américain a fait 90 victimes civiles dans un village de l’ouest afghan. La population manifeste sa colère et le gouvernement se montre très gêné par les agissements de son allié.

Publicité

"Les Américains ne sont pas là pour nous aider ! Ils détruisent nos maisons et tuent des innocents !" déplore Habiboullah, jeune étudiant de la faculté de Kaboul. Comme lui, ils sont nombreux à réagir de la sorte face aux bavures des forces de l’Otan en Afghanistan.


Le 22 août, près du village d'Azizabad, où les insurgés sont très présents, à quelques 120 kilomètres d'Hérat (non loin de la frontière iranienne), un raid des forces internationales sous commandement américain et de commandos afghans a fait 90 morts parmi les civils. Un chiffre annoncé par le gouvernement afghan et aussitôt validé par les Nations unies. De leur côté, les Américains ont exprimé leurs regrets pour "la perte de vies innocentes parmi les Afghans que nous sommes censés protéger"

 

"Mort aux Américains !"

Des excuses que les Afghans ont du mal à accepter: cette tragédie a provoqué un vif émoi au sein de la population afghane. De nombreuses manifestations se sont déroulées dans la province d’Hérat ainsi que dans la capitale afghane. "Mort aux Américains !" ont alors crié les manifestants et des villageois en colère qui se sont attaqués à des soldats afghans. "Les Américains affirment que des Taliban se trouvaient dans la région, mais ils doivent le prouver ! De tels bombardements éloignent la population du gouvernement. Les gens sont très en colère", se désespère Nematullah Sharani, ministre des Affaires religieuses et président de la commission d’enquête.


Depuis, la polémique n’a cessé d’enfler et cet événement a fortement contribué à la dégradation des relations américano-afghanes. Au lendemain de cette bavure, le gouvernement afghan a déclaré qu’il souhaitait renégocier la présence des forces étrangères en Afghanistan, sans doute une stratégie du président Karzaï pour récupérer le soutien de sa population à l’approche des élections présidentielles. Pour se démarquer des actions de l’Otan,  Hamid Karzaï s’est rendu la semaine dernière sur les lieux du drame. C’est ici qu’il a déclaré devant les familles des victimes que ses relations avec les Etats-Unis s’étaient considérablement tendues. Il a par ailleurs promis que les responsables de cette opération seraient punis.

La plus grosse bavure de l'Otan en Afghanistan

 

Ce n’est pas la première fois que les forces internationales sont accusées d’être responsable de la mort de civils afghans mais selon la commission présidentielle, le bombardement d’Azizabad constitue la plus grosse bavure de l’Otan en Afghanistan. Selon la commission afghane des droits de l’Homme, ce sont plus de 900 civils qui depuis début 2008 sont morts dans ce conflit.


La population afghane - et surtout celle qui vit dans les zones de combat - développe un véritable sentiment de ras-le-bol, voire de haine, face à la présence militaire internationale et soutient de plus en plus l’opposition talibane. Le président afghan craint désormais que les bavures des forces internationales n’aient des conséquences désastreuses sur la stratégie de pacification du pays.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine