THAÏLANDE

La Cour demande au Premier ministre de démissionner

La Cour constitutionnelle a déclaré que Samak Sundaravej a enfreint la Constitution en acceptant de l'argent pour la présentation d'une émission culinaire télévisée et doit démissionner, avec l'ensemble de son gouvernement.

Publicité

La Cour constitutionnelle de Thaïlande a jugé mardi que le Premier ministre Samak
Sundaravej avait enfreint la Constitution en animant des émissions culinaires à la télévision alors qu'il dirigeait déjà le gouvernement et qu'il devait en conséquence quitter ses fonctions.

 

Le Parti du pouvoir du peuple (PPP), majoritaire, a aussitôt confirmé qu'il reconduirait Samak Sundaravej au poste de Premier ministre. "J'insiste sur le fait que notre chef de parti sera le Premier ministre", a réagi Wittaya Buranasi, qui coordonne l'alliance majoritaire au Parlement constituée autour du PPP.

 

La constitution interdit au Premier ministre et aux autres ministres du gouvernement de travailler pour des organisations à but lucratif. Samak avait participé à ces émissions de télévision jusqu'en avril, plus de deux mois après son arrivée à la tête du gouvernement. 

  

Mais le PPP avait prévenu, avant le jugement de la Cour, qu'il renouvellerait sa confiance au Premier ministre s'il devait être condamné. "La majorité du PPP pense qu'il reste qualifié pour être Premier ministre. Il n'est plus animateur d'un show télévisé et il reste le leader du parti", avait fait savoir le parti.

  

La procédure visant Samak avait été engagée par des sénateurs le 25 mai, parallèlement aux premières manifestations contre son gouvernement organisées par l'Alliance du peuple pour la démocratie (PAD).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine