THAÏLANDE

Le Premier ministre bientôt fixé sur son sort judiciaire

La Cour constitutionnelle thaïlandaise se prononce mardi sur le sort du Premier ministre, Samak Sundaravej. Accusé d'avoir été rémunéré pour animer des émissions de télévision, il pourrait être reconnu coupable de conflit d'intérêts.

Publicité

La Cour constitutionnelle de Thaïlande dira mardi si le Premier ministre Samak Sundaravej a enfreint la constitution en animant des émissions de télévision, a-t-on appris lundi de source judiciaire.


La constitution interdit au Premier ministre et aux autres ministres du gouvernement de travailler pour des organisations à but lucratif. S'il est déclaré coupable de conflit d'intérêts, Samak, en proie à un important mouvement de contestation, devra démissionner.


Entendu lundi par la justice, le chef du gouvernement a nié avoir été salarié par une société de production audiovisuelle pour présenter des émissions culinaires. "J'ai été engagé, mais je n'étais pas leur salarié", a-t-il dit.


Samak a participé à ces émissions jusqu'en avril, plus de deux mois après son arrivée à la tête du gouvernement.


La procédure le visant a été engagée par des sénateurs le 25 mai, parallèlement aux premières manifestations contre son gouvernement organisées par l'Alliance du peuple pour la démocratie (PAD).

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine