OPEP - BARIL DE BRUT

Le prix du pétrole repart à la baisse

Alors que les pays de l'Opep réunis à Vienne ne semblent pas vouloir changer leur stratégie de production, les cours du pétrole sont repartis à la baisse mardi en Asie. Lundi, le prix du baril de brut a clôturé à 105,19 dollars à New York.

Publicité

"L'Opep doit trouver le juste équilibre": cliquez ici pour lire l'analyse de Céline Bruneau.

 

Les cours du brut sont repartis à la baisse mardi, la fermeté du dollar éloignant les investisseurs des matières premières alors que l'Opep semble vouloir maintenir sa production.

Vers 05h30 GMT, le baril de brut texan pour livraison octobre reculait de 0,9% ou 1,0 dollar à 105,34 dollars.

La Brent de la mer du Nord cédait de 0,8% ou 83 cents à 102,61 dollars.

La devise américaine est à son niveau le plus élevé depuis octobre contre l'euro, se rapprochant de 1,40 pour un euro, après l'annonce du sauvetage de deux grands organismes américains de refinancement des crédits immobiliers dimanche, ce qui pèse sur les matières premières, produits agricoles aussi bien que métaux.
L'appréciation du billet vert, monnaie dans laquelle sont libellées ces matières premières, tend à prendre le pas sur les craintes pour la production que font peser les ouragans dans l'Atlantique Nord.

"S'il n'y avait pas les ouragans, le pétrole serait sous 100 dollars le baril", estime Tetsu Emori, gérant de fonds chez Astmax.

Les majors pétrolières ont commencé à fermer leur production dans le golfe du Mexique lundi alors que menaçait l'ouragan Ike avant que ne puisse reprendre la production arrêtée la semaine dernière à cause de Gustav.

Les prévisionnistes s'attendent à ce qu'Ike, qui a fait quatre morts à Cuba, suive le même parcours que Gustav, qui avait dévasté l'Île de la Jeunesse et la province occidentale de Pinar del Rio avec des vents à 240 km/h, avant de s'abattre deux jours plus tard sur le golfe du Mexique et la Louisiane. 

Alors que l'Opep tient ce mardi une réunion à Vienne, une source de l'organisation a déclaré au quotidien saoudien al Hayat qu'une réduction de la production serait "injustifiée" à l'heure actuelle, à l'approche des achats effectués par les pays consommateurs en prévision de l'hiver.

Par ailleurs, le ministre saoudien du Pétrole Ali al-Naimi a estimé mardi que les marchés pétroliers "étaient plutôt équilibrés.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine