PAKISTAN - ATTENTAT

Attaque meurtrière contre une mosquée

Une mosquée du nord du Pakistan a été la cible, mercredi, peu après la rupture du jeûne du ramadan, d'une attaque à la grenade et à l'arme légère. Au moins vingt personnes ont été tuées et une trentaine blessées.

Publicité

Au moins vingt personnes ont été tuées et une trentaine blessées mercredi soir dans une attaque à la grenade et à l'arme légère contre une mosquée du Nord du Pakistan, selon un nouveau bilan d'une source de la sécurité locale.

"Les assaillants ont entouré la mosquée, lancé trois grenades et ont ouvert le feu, tuant vingt personnes et en blessant une trentaine d'autres", a indiqué cette source.

Un premier bilan faisait état de onze tués et plusieurs dizaines de blessés.

La mosquée, située dans une localité du district de Dir (province de NWFP), frontalier de l'Afghanistan, était bondée de fidèles lors de l'attentat qui a eu lieu peu après la rupture du jeûne du ramadan.

"Des fidèles étaient en train de prier dans la mosquée quand des inconnus ont lancé plusieurs grenades, provoquant un bain de sang et le chaos", a indiqué un responsable de la police, Naveed Khan.

Trois grenades lancées sont tombées sur les derniers rangs des fidèles en train de prier, a précisé Mahmood Khan, un responsable du district de Dir, qui n'a cependant pas fait état de tirs à l'arme légère. Des enfants figurent parmi les victimes, selon ce responsable.

Cette attaque n'a pas de motif religieux, a affirmé une autre source au sein des services de sécurité, en référence aux affrontements récurrents entre sunnites et chiites au Pakistan. La même source a dénoncé "un acte honteux de terrorisme".

Le district de Dir est voisin des districts de Bajaur et de Swat, où l'armée pakistanaise mène depuis quatre semaines d'importantes opérations contre les combattants islamistes et les partisans d'Al-Qaïda.

L'attaque n'a pas été revendiquée, a indiqué Mahmood Khan, ajoutant cependant que des personnalités du district avaient sévèrement mis en garde les talibans le mois dernier, leur interdisant d'entrer dans la zone.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine