FRANCE - TERRORISME

Des djihadistes recruteraient dans les prisons françaises

Michèle Alliot-Marie, ministre français de l'Intérieur, assure dans un entretien au Figaro, que de jeunes français recrutés dans les prisons, "se rendent (...) dans la zone pakistano-afghane pour y recevoir enseignement et entraînement".

Publicité

De jeunes apprentis-jihadistes français "se rendent aujourd'hui dans la zone pakistano-afghane pour y recevoir enseignement et entraînement", assure la ministre de l'Intérieur Michèle Alliot-Marie dans une interview au Figaro à paraître jeudi.

"Nos services l'ont établi et cette information est confirmée par plusieurs agences de renseignement européennes et extra-européennes", a-t-elle ajouté, estimant leur nombre à "plus d'une dizaine assurément".

Assurant que "les spécialistes de la lutte anti-terroriste suivent ces réseaux", la ministre a ajouté que si "l'Irak reste un point d'attraction pour certains islamistes, les filières pakistano-afghanes se sont indéniablement renforcées".

"Je peux vous révéler que 89 activistes islamistes ont été interpellés en France en 2007 et 55 autres ont été arrêtés sur notre sol depuis le début de l'année" a-t-elle ajouté.

Selon Mme Alliot-Marie, "les prisons françaises sont un lieu de recrutement privilégié pour les islamistes radicaux".

"Je viens de proposer à mes homologues européens d'élaborer un manuel sur l'islamisme en milieu carcéral, pour mieux informer les professionnels de la sécurité sur la façon de détecter et d'empêcher ce type de recrutement" a-t-elle ajouté.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine