11 SEPTEMBRE - ANNIVERSAIRE

Obama et McCain observent une trêve à Ground Zero

Sept ans après les attaques terroristes du 11-Septembre à New York, les deux candidats en lice pour la présidentielle ont décidé d'observer une courte trêve dans leur bataille électorale et de se recueillir ensemble sur le site de Ground Zero.

Publicité

Retrouvez également notre article sur les zones tribales au Pakistan, terres de hors-la-loi en cliquant ici.

 

Les candidats à la présidentielle américaine Barack Obama et John McCain sont arrivés, jeudi, sur le site de Ground Zero à New York, pour les cérémonies du 7e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001.

 

Arrivés a pieds en compagnie de l’épouse du candidat républicain, Cindy McCain, et du maire de la ville, Michael Bloomberg, les deux rivaux ont observé, côte à côte, une minute de silence sur le site encore en chantier.

 

Les deux candidats ont décidé, le temps d’une journée, de mettre un terme à leurs querelles de campagne.

 

Un peu plus tôt dans la journée, John McCain était allé déposer une gerbe de fleurs sur le site de l'accident du vol 93 d’United Airlines dans un champ en Pennsylvanie, saluant "le courage et le sacrifice" de ses passagers.

 

Obama a lui préféré ne pas s’exprimer publiquement pendant cette journée. La veille, il avait déclaré que le 11-Septembre avait prouvé "qu'ici, en Amérique, nous sommes tous liés les uns aux autres. Je suis le gardien de mon frère, je suis le gardien de ma sœur. Et nous nous élevons, et nous tombons, comme une seule nation."

 


Un pays toujours en deuil

 

 


A Ground Zero, les commémorations se sont succédé. Tout au long de la matinée, les noms des 3 000 victimes de ces attentats ont été égrenés.

 

"Aujourd'hui, nous commémorons une journée où le monde s'est brisé", a déclaré le maire Michael Bloomberg, en demandant à la ville d'observer une minute de silence à 8h46 (heure de New York), afin de marquer l'heure à laquelle le premier avion avait percuté l’une des deux tours jumelles.

 

Deux autres minutes de silence ont ensuite été observées, à l'arrivée du deuxième avion sur la tour sud et au moment où les deux tours jumelles se sont successivement effondrées.

 

  

Les Etats-Unis restent vulnérables

 

 

Le point noir qui ressurgit à chaque commémoration du 11-Septembre reste la non inculpation de ses auteurs présumés. Sept ans après, aucun responsable n’a été condamné, excepté Salem Hamdane, le chauffeur d'Oussama Ben Laden.

  

Ce dernier est a priori toujours en vie, et peut poursuivre le combat, alors que George Bush boucle ses bagages et s’apprête à quitter la Maison Blanche, selon le quotidien arabe Al Hayat, un journal paraissant à Londres.

 

Bien que du côté de l’administration américaine, "on estime qu’on a fait énormément au nom de la sécurité nationale et au nom de lutte contre le terrorisme", affirme Guillaume Meyer, un rapport indépendant, écrit par des républicains et des démocrates, est sorti il y a quelques jours. Il estime que les Etats-Unis sont toujours vulnérables aux bombes sales, les bombes biologiques, nucléaires, fabriquées soit sur le sol américain soit à l’étranger. Selon notre correspondant, la conclusion pour ce rapport n'est autre que : "peut mieux faire".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine