INTERNET

Derrière la fausse vidéo X d'Obama se cache un virus

Un logiciel espion, capable de voler mots de passe et informations bancaires, s'introduit dans l'ordinateur des internautes qui ont cru bon cliquer sur un lien leur promettant une vidéo porno du candidat démocrate à la Maison Blanche.

Publicité

Des cyber-escrocs profitent de la fascination exercée par Barack Obama pour envoyer des courriels piégés qui promettent une vidéo pornographique mettant en scène le candidat à la présidentielle américaine, a affirmé jeudi une société de sécurité informatique.

Les internautes suffisamment crédules pour cliquer sur le lien proposé se retrouvent certes face à une vidéo X, mais sans leur candidat préféré, pendant qu'un logiciel malveillant s'installe secrètement dans leur ordinateur, explique la société Sophos.

"Ce courriel a été envoyé tous azimuts sur l'internet, proclamant que le sénateur américain Barack Obama s'est trouvé dans une vidéo pornographique pendant qu'il était en Ukraine et que tout ce que vous avez à faire c'est de cliquer sur le lien pour voir la vidéo", explique un consultant de Sophos, Graham Cluley, dans une vidéo diffusée par le site internet de la firme.

"Si vous cliquez sur ce lien (...) un logiciel espion est aussitôt installé sur votre ordinateur et vole vos mots de passe, vos informations bancaires et les envoie à des criminels de l'internet", explique-t-il.

Les créateurs de logiciels malveillants saisissent toutes les occasions de duper les internautes et les inciter à ouvrir des documents ou à exécuter des commandes qui leur permettent d'insérer furtivement des programmes qui s'immiscent dans leurs ordinateurs.

Cette tactique est qualifiée "d'ingéniérie sociale" car elle cherche à piéger les ordinateurs plutôt qu'à contourner les logiciels de sécurité ou les systèmes de protection.

Les meilleures ruses promettent souvent des images de célébrités ou de catastrophes majeures.

"La prochaine fois que vous recevez un courrier non sollicité, ne cliquez pas aveuglément dessus", avertit M. Cluley, "vous pourriez vous mettre en danger".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine