RÉCHAUFFEMENT CLIMATIQUE

Ban Ki-moon s'engage en faveur des énergies alternatives

Afin de montrer son engagement en faveur des sources d'énergie de substitution, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, s'est rendu au siège de l'organisation internationale, à New York, à bord d'un "taxi solaire".

Publicité

Le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a marqué vendredi son engagement en faveur des sources d'énergie de substitution en se rendant sur son lieu de travail à bord d'un "taxi solaire", un véhicule fonctionnant exclusivement à l'énergie solaire.

M. Ban a parcouru la distance entre sa résidence officielle et le siège des Nations unies en une dizaine de minutes, à travers les rues de Manhattan, à New York.

Ce taxi solaire, qui rappelle par sa taille et sa forme les "smart cars" mais fonctionne sur piles solaires, est l'oeuvre d'un ingénieur suisse de 37 ans, Louis Palmer.

Ce dernier effectue depuis 2007 un tour du monde au volant de son véhicule pour promouvoir les énergies non polluantes. Il l'avait présenté à M. Ban en décembre à Bali (Indonésie) lors de la dernière conférence mondiale sur le réchauffement climatique.

A son arrivée devant l'immeuble de l'ONU, M. Ban a salué "une initiative très créative, un moyen pratique d'apporter des solutions à nos besoins d'énergie renouvelable, alors que nous faisons face au réchauffement climatique".

"Nous devons trouver de bonnes solutions à Poznan", a-t-il ajouté.

Le taxi doit terminer son voyage en décembre à Poznan (Pologne), où se tiendra une conférence ministérielle sur le réchauffement climatique, la dernière avant le grand rendez-vous de Copenhague.

La communauté internationale s'est engagée à conclure d'ici à décembre 2009 à Copenhague un accord de lutte contre l'effet de serre prolongeant le Protocole de Kyoto, qui expire en 2012.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine