REPORTAGE

L'aide humanitaire, priorité aux femmes

En trois semaines, quatre dépressions majeures - Fay, Gustav, Hanna puis Ike - ont frappé Haïti. Notre envoyé spécial, Nicolas Ransom, s'est rendu dans la ville la plus touchée, les Gonaïves, qui déplore 101 morts.

Publicité

Des milliers d'Haïtiens sont là depuis l'aube, sous le soleil. Ils attendent cette fameuse distribution dont tout le monde parle aux Gonaïves.

Il est 9 heures. Le thermomètre affiche 43°C. Le premier convoi arrive avec 25 tonnes de nourriture. "Ne passez pas devant ! Restez derrière, s'il vous plaît !", lance un homme chargé de canaliser la population. Il y a beaucoup de monde, plus que prévu. La tension monte. La distribution risque de prendre du temps.

La tempête tropicale Hanna a provoqué la mort de plus de 500 personnes quand elle a traversé Haïti, le 2 septembre. L’ouragan Ike, en a tué 66, six jours plus tard. En trois semaines, plus de 600 Haïtiens sont décédés après le passage de quatre dépressions majeures, Fay, Gustav, Hanna puis Ike. Selon l’ONU, "800 000 personnes ont un besoin urgent d’aide humanitaire".

La ville des Gonaïves, à 150 km au nord de la capitale, est l'épicentre de la catastrophe humanitaire. Les secours peinent à pallier le manque de nourriture et d'eau potable.

Priorité aux femmes enceintes et aux vieilles dames

Des milliers et des milliers de personnes viennent chercher à manger. Pour limiter les risques d'émeutes, l'aide alimentaire ne s'adresse qu'aux femmes. Priorité aux femmes enceintes et aux vieilles dames. "J'ai faim, j'ai très faim, dit l'une d'entre elle. Tous mes enfants attendent à la maison. J'en ai cinq".

50 kilos de riz, sept kilos de poix, un bidon d'huile. De quoi cuisiner l'arlequin, le plat de base en Haïti. En donnant à une femme, le Programme alimentaire mondial (PAM) espère toucher dix personnes en une semaine.

Environ 3 000 femmes repartiront avec de la nourriture. Une semaine après le dernier ouragan, beaucoup d'habitants des Gonaïves devront se coucher, une fois encore, le ventre vide. 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine