ACCIDENT - NAVIGATION

Deux morts dans un naufrage sur la Seine

Un bateau de plaisance avec 12 passagers à bord a coulé à pic dans la Seine, en plein Paris, samedi soir. Un homme et un enfant sont morts. Les circonstances de l'accident restent inconnues. Le pilote et le copilote du bateau sont en garde à vue.

Publicité

Un homme et un enfant sont morts dimanche après le naufrage d'une vedette de plaisance samedi soir sur la Seine à Paris, dont les circonstances exactes restent à déterminer.

Un enfant de six ans et un homme de 45 ans, qui se trouvaient sur la vedette et dont l'état de santé était jugé critique samedi soir, sont décédés dans la nuit de samedi à dimanche, ont annoncé dimanche matin la préfecture de police et l'Assistance-Publique-Hôpitaux de Paris.

Selon l'AP-HP, l'homme n'est pas le père de l'enfant, comme cela avait été un temps évoqué samedi soir.

Le pilote et le copilote de "La Besogne", un bateau-mouche, amarré samedi soir près du lieu du naufrage, ont été placés en garde à vue samedi soir, dans le cadre d'une enquête de flagrance ouverte pour blessure involontaire.

L'enquête, confiée à la première division de la police judiciaire, "doit établir les circonstances exactes de l'accident", a précisé dimanche une source judiciaire. Il pourrait avoir été provoqué par une collision avec "La Besogne". Samedi soir, des témoignages divergents évoquaient une collision entre les deux bateaux, d'autres une collision avec une pile de pont.

Samedi soir, la vedette de plaisance, avec 12 personnes à bord, a coulé à pic dans la Seine, en plein Paris, sous le pont de l'Archevêché (Ve arrondissement), derrière la cathédrale Notre-Dame. L'alerte a été donnée à 21h52 et un plan rouge, de secours, lancé dans la foulée.

Selon le porte-parole des pompiers de Paris, le commandant Michel Cros, les secours sont arrivés "cinq minutes au plus tard" après l'alerte. Dix personnes ont ainsi pu être repêchées dans un premier temps.

En revanche, l'homme de 45 ans et l'enfant de 6 ans, décédés par la suite, n'ont pu être retrouvés que plus tard. Ils seraient restés incarcérés dans l'épave, selon une source policière, l'enfant restant "une vingtaine de minutes sous l'eau".

Sur les dix autres personnes, légèrement blessées, quatre d'entre elle, selle, âgées de 9 à 39 ans, ont pu sortir de l'hôpital dans la nuit, selon l'AP-HP, et six , âgées de 41 à 50 ans, restaient hospitalisées dimanche matin.

Au total, les douze victimes (six enfants et six adultes) se répartissent en six familles, françaises, selon l'AP-HP.

Dimanche, la vedette de plaisance avait été remontée à la surface et était amarrée à la brigade fluviale, selon la préfecture de police.

Le secrétaire d'Etat aux Transports Dominique Bussereau, qui était sur les lieux samedi soir tout comme le ministre de l'Ecologie Jean-Louis Borloo, avait déclaré que les causes exactes de l'accident restaient indéterminées, la vedette ayant aussi bien pu heurter une pile du pont que rentrer en collision avec le bateau-mouche.

"Il y a des témoignages divergents. Certains évoquent une collision avec une pile du pont, d'autres une collision avec le bateau mouche", avait-il dit.

Un délégué du syndicat de police Alliance (deuxième syndicat de gardiens de la paix), Jérôme Eymery, sur place et citant les témoignages de ses collègues des secours du Ve arrondissement, avait expliqué samedi soir que la vedette aurait coulé instantanément après avoir heurté une pile du pont en voulant doubler le bateau-mouche, une information non confirmée officiellement.

Au total, selon le commandant Cros, 160 sapeurs-pompiers, en provenance de 15 centres de secours, et une quarantaine d'engins (camions, ambulances, zodiacs avec plongeurs) ont été dépêchés sur place.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine