RUGBY - TOP 14

Le Stade français gagne à Toulon 19-13

Le Stade français a préservé son invincibilité vendredi à Toulon lors de la 4e journée du Top 14, où il a remporté sans trembler son quatrième succès de la saison (19-13).

Publicité

Le Stade Français, affichant plus de maîtrise notamment grâce au pied d'Hernandez, a préservé son invincibilité vendredi à Toulon lors de la 4e journée du Top 14, où il a remporté sans trembler son quatrième succès de la saison face à une formation encore trop brouillonne (19-13).

Preuve en a été faite dès le début du match par Ramiro Pez, qui, replacé à l'arrière pour contenir la puissance de Lionel Beauxis, se fait contrer par Arias qui va aplatir sans opposition (7-0, 6).

Beauxis porte ensuite l'avantage à dix points sur pénalité avant que les Toulonnais ne trouvent l'ouverture. Sur un cafouillage en touche de Parisse, Jordaan récupère le ballon dans les lignes ennemies, Pisi et Sourice sont au relais, Kefu allonge sa foulée, fixe et donne sur l'aile d'Imbert qui s'en va seul inscrire l'essai de la révolte, transformé par Pez (7-10, 20).

La première période, terminée sur le score de 13-7, est conclue par deux cartons rouges sanctionnant les deux piliers Banquet et Roncero, à l'origine d'une bagarre générale. Guère inspiré, le flanker néo-zélandais Jerry Collins avait précédemment écopé d'un carton jaune pour brutalité...

Pour contenir une éventuelle furia toulonnaise, les Parisiens décident, au retour des vestiaires, de calmer le jeu et de donner les clés à Hernandez. "El Mago" passe deux drops, alors que Pez tient les siens à flots grâce une pénalité en moyenne position peu avant l'heure de jeu (19-13, 58e).

Les Parisiens mettent peu à peu la main sur la ballon. Saubade est d'abord tout près d'inscrire un essai mais Pez, bien revenu dans son match, gagne son duel. Dans les vingt dernières minutes, le rythme de la rencontre s'effondre, au gré des changements, des coups de pied de déplacement et du manque de lucidité des Toulonnais.

Après une pénalité non tentée du RCT, Collins provoque une pénalité qui manque de coûter le point de bonus défensif aux Toulonnais, en séchant Hernandez. Il faudra la clémence de l'arbitre et celle des Parisiens qui taperont en touche pour ne pas priver leur hôte de leur précieux point.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine