FOOTBALL

Lyon prend la tête de la Ligue 1 dans la polémique

Après une victoire acquise dans les dernières minutes face aux Aiglons niçois (3-2), les Lyonnais prennent seuls la tête du championnat. Le choc annoncé entre Bordeaux et Marseille a débouché sur un nul (1-1).

Publicité

Lyon a pris les commandes de la L1 en arrachant la victoire face à Nice (3-2) dans la douleur et la polémique, et devance désormais de deux points Marseille, freiné à Bordeaux (1-1), tandis que Le Mans, battu, abandonnait sa 3e place à Grenoble, samedi lors de la 5e journée.

En soirée, l'OM a perdu son rang de leader après avoir pourtant ouvert le score dès la 3e minute par Koné, sur une offrande de Niang. Mais un superbe enchaînement conclu par l'intenable Chamakh (une-deux avec Gouffran, contrôle de la poitrine et frappe), devant un Mandanda à nouveau hésitant sur sa sortie, remettait les Girondins à flot (25).

La première période fut nettement marseillaise, la seconde légèrement bordelaise. Et les entrées en jeu de Ben Arfa et Valbuena, si elles donnaient un coup de fouet à l'OM, n'y changeaient rien, les deux challengers de Lyon se quittant sur un score de parité qui n'arrangeait aucun des deux.

Les hommes de Gerets et Blanc évitent en tout cas une défaite qui aurait pu entamer leur confiance avant leur entrée en lice très anglaise en Ligue des champions, mardi, respectivement contre Liverpool et à Chelsea.

La confiance, justement, fut toute relative entre M. Cailleux et l'un de ses assistants. L'arbitre central d'OL-Nice déjugeait d'abord celui-ci, qui avait levé son drapeau pour un hors-jeu de Piquionne sur le coup franc de Juninho tiré depuis le rond central.

Il le suivait en revanche en sifflant un penalty dans les arrêts de jeu pour une main de Hognon dans la surface niçoise, peu évidente selon les images vidéo. Rool, qui montrait son mécontentement, écopait d'un carton rouge.

Le septuple champion de France est revenu de loin. Lui qui n'avait jusqu'alors pas encaissé le moindre but, en prenait deux dans les vingt premières minutes, lorsque Bamogo puis Rémy, formé à l'OL, trompaient l'ex-Niçois Lloris.


Grenoble 3e

Claude Puel avait laissé sur le banc les Bleus opposés à la Serbie mercredi  (Benzema, Govou et Toulalan). Et leur absence s'est révélée grandement préjudiciable. La preuve en creux fut livrée en seconde période avec l'entrée en jeu de Benzema, multipliant les occasions de but. Heureusement pour l'OL, Juninho a retrouvé son coup de patte sur coups francs pour réduire le score puis égaliser.

Les équipes des avant-postes ont donc été secouées. A l'image du Mans, battu à domicile par Toulouse (2-1) qui se projette ainsi dans la première partie du tableau (7e). Le MUC, après trois victoires consécutives, reste néanmoins à une confortable 4e place.

Il est désormais devancé par l'étonnant Grenoble (10 points), qui a arraché à la dernière minute le nul à Valenciennes (1-1), grâce à un pointu de Courtois, répondant à l'ouverture du score sur penalty de Pujol, à cinq minutes du terme.

Autre bonne opération, celle de Monaco, qui s'est imposé contre Lorient (2-0), avec le premier but de sa recrue Park et le 3e de Nimani, et qui passe du coup au 6e rang. Situation critique en revanche pour les Merlus (17e), qui subissaient ainsi leur troisième revers consécutif.

Les occupants du ventre mou du classement y sont restés calés. Rennes a perdu une belle occasion en étant tenu en échec (1-1) par Le Havre, Lesage répondant à Briand. Même score de parité entre Auxerre et Nancy (1-1).

Dimanche, Caen-Saint-Etienne, Sochaux-Lille et Paris SG-Nantes clôturent cette 5e journée.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine