FRANCE - RELIGION

À Lourdes, Benoît XVI évite les sujets qui fâchent

Au cours d'une messe célébrée à Lourdes devant plus de 150 000 personnes, le pape Benoît XVI a évité d'évoquer l'avortement, le divorce ou la contraception. Il a par contre renouvelé son appel aux vocations.

Publicité

À lire également : Lors d'une messe à Paris, le pape fustige le pouvoir et l'argent

 

LOURDES, Hautes-Pyrénées - Au troisième jour de sa visite en France, le pape Benoît XVI a lancé dimanche, lors d'une messe en plein air célébrée à Lourdes, un appel aux vocations religieuses et de l'esprit d'évangélisation.

 

Dans cette nouvelle homélie, Benoît XVI, 81 ans, présenté comme conservateur, a de nouveau évité les sujets de société les plus sensibles pour la jeunesse française, pays où plus d'un enfant sur deux nait hors mariage. Il n'a pas évoqué les positions traditionnelles du Vatican contre l'avortement, la contraception et le divorce.

 

"Qu'à la suite des grands évangélisateurs de votre pays, l'esprit missionnaire qui a animé tant d'hommes et de femmes de France, au cours des siècles, soit encore votre fierté et votre engagement!" , a-t-il dit dans un français parfait à des dizaines de milliers de fidèles massés sur la Prairie, en face de la grotte de Matabielle.

 

Après Jean-Paul II en 2004,  Benoît XVI est le deuxième pape à se rendre sur ce site où, selon l'Eglise, la Vierge Marie serait apparue à Bernadette Soubirous, il y a 150 ans, en 1858. Lourdes est aujourd'hui l'un des principaux lieux de pèlerinage catholique dans le monde.

 

Sur fond de crise drastique des vocations, notamment en France, le chef de l'église catholique a renouvelé l'appel déjà lancé la veille à Paris à la jeunesse, avec la célèbre apostrophe de son prédécesseur Jean-Paul II: "N'ayez pas peur!", pour inviter les fidèles à davantage d'engagement, à l'exemple de Bernadette Soubirous.

  
"Répondez généreusement au seigneur !"
 

"À votre tour, chers jeunes, n'ayez pas peur de dire oui aux appels du Seigneur, lorsqu'Il vous invite à marcher à sa suite. Répondez généreusement au Seigneur!", a-t-il dit.

 

 "À ceux, parmi vous, que le Seigneur appelle à sa suite dans la vocation sacerdotale ou religieuse, je voudrais redire tout le bonheur qu'il y a à donner totalement sa vie pour le service de Dieu et des hommes", a-t-il ajouté.

 

 "Que les familles et les communautés chrétiennes soient des lieux où puissent naître et s'épanouir de solides vocations au service de l'Église et du monde!".

 

Devant plus de 200.000 personnes rassemblée sur l'esplanade des Invalides, à Paris, le chef de l'Eglise catholique avait fustigé la veille le culte contemporain de l'argent et du pouvoir, l'assimilant à celui des idoles antiques condamné par Saint Paul.

 

Arrivé samedi soir à Lourdes, le pape s'était rendu sur le chemin du Jubilé, qui relie l'ancien domicile de Bernadette Soubirous, le "Cachot", à la basilique en passant par la grotte de Matabielle, pour saluer les pèlerins. Il avait ensuite participé à la conclusion d'une procession aux flambeaux.

 

Dimanche soir, il devait rencontrer tous les évêques français, avant de participer à une procession eucharistique. Lundi matin, il doit visiter l'oratoire de l'hôpital pour une onction aux malades, avant une nouvelle messe.

 

Une ultime visite est prévue lundi matin à l'hôpital de Tarbes, ce qui pourrait donner lieu à une intervention sur les questions de bioéthique.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine