MARCHÉS

La faillite de Lehman Brothers plombe les places européennes

Après l'Asie, les bourses européennes ont ouvert lundi en forte baisse. La faillite de la banque d'affaires Lehman Brothers nourrit les craintes des investisseurs quant à la santé de la finance mondiale. A Paris, le CAC 40 a perdu plus de 4%.

Publicité

Les marchés boursiers d'Europe et d'Asie connaissaient un lundi noir, leurs angoisses quant à l'avenir du système financier mondial étant alimentées par la menace de disparition de la banque d'affaires américaine Lehman Brothers.

En Europe, vers 07H30 GMT, la tendance était plus que morose, dans la foulée des Bourses asiatiques. L'Eurostoxx 50 perdait 2,93%.

A Francfort, première place de la zone euro, l'indice vedette Dax lâchait 2,71% à 6.065,87 points.

A la Bourse de Londres, le Footsie-100 perdait 2,74% à 5.268,20 points, tandis qu'à Paris, le CAC-40 chutait de 3,33% à 4.188,23 points.

L'indice SMI de la Bourse suisse cédait 2,45% et à la Bourse de Milan, le SP/MIB dégringolait de 3,01%.

Compte tenu du décalage horaire, les Bourses asiatiques avaient été les premières à donner le ton de ce lundi noir, même si les quatre principales places financières (Tokyo, Hong Kong, Shanghaï et Séoul) étaient fermées pour cause de jour férié.

A Bombay, l'indice Sensex des trente valeurs vedettes en Inde a plongé de 5,19% à l'ouverture à 13.272,86 points.

La Bourse de Taïwan a clôturé en forte baisse de 4,09%, celle de Singapour reculait de 2,26% dans les premiers échanges, tandis que la Bourse de Sydney a terminé en baisse de 1,8% et celle de Nouvelle-Zélande de 1,26%. Manille a perdu 4,2%.

La banque d'affaires américaine Lehman Brothers a annoncé lundi dans un communiqué qu'elle allait se déclarer en faillite dans la journée, "afin de protéger ses actifs et de maximiser sa valeur", faute d'avoir trouvé un repreneur.

La banque a essuyé une perte de 3,9 milliards de dollars au troisième trimestre de l'exercice en cours, après avoir été contrainte à d'importantes dépréciations d'actifs au niveau de son portefeuille de crédits immobiliers.

En un an, la valeur de son action a été divisée par plus de 16, finissant vendredi à 3,65 dollars. Sa capitalisation boursière s'est effondrée à 2,49 milliards de dollars.

Cette déclaration de mise en faillite est la conséquence de l'impossibilité pour Lehman Brothers de trouver un acheteur, avec le retrait dimanche de la dernière banque intéressée, Barclays.

Conséquence de cette annonce, les valeurs du secteur financier et de la banque ont été les plus malmenées lundi sur les marchés asiatiques

"Les valeurs bancaires sont l'élément déterminant" du recul de la Bourse, selon Michael Heffernan, analyste chez Austock Securities, en Australie.

La Bourse de Bombay, la plus vieille place boursière d'Asie, a également mal réagi aux cinq attentats islamistes commis samedi soir dans des quartiers commerçants et huppés de New Delhi, faisant au moins 20 morts.

"Les investisseurs ont vraiment la chair de poule face à la baisse de régime des marchés américains et à l'éventualité que le pire soit devant nous", a commenté Apurva Shah, de la maison de courtage Prabhudas Lilladher.

A Taïwan, où l'indice composite a cédé 4,09%, la menace de la disparition de Lehman Brothers a provoqué "un large mouvement de vente. Les investisseurs ont maintenant peur que Wall Street tombe", a estimé Arch Shih, analyste de Taïwan International Securities.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine