OURAGAN

Galveston, ville texane sous le choc après le passage d'Ike

Le Texas a été profondément marqué par le passage, dans la nuit de vendredi à samedi, de l'ouragan Ike. La station balnéaire de Galveston en particulier, où l'on recense cinq morts, a été touchée de plein fouet.

Publicité

L'ouragan Ike a fait cinq morts dans la station balnéaire américaine de Galveston (Texas, sud), ont annoncé dimanche soir des responsables locaux.

Le bilan précédent s'élevait à trois morts, selon la mairie de la ville, plus de 48 heures après le début de la tempête sur les côtes du golfe du Mexique.

Le bilan communiqué par les autorités municipales est le premier à confirmer des décès après l'arrivée de l'ouragan géant sur une bande côtière de 800 km de long dans le sud des Etats-Unis dans la nuit de vendredi à samedi. Galveston, construite sur étroite bande de terre entre la lagune et la mer, a été touchée de plein fouet.

Une porte-parole de la mairie, Alicia Cahill, a indiqué que les autorités attendaient "un rapport médical pour savoir si ces morts sont bien liés à l'ouragan".

Venu à Galveston pour faire un point sur les nombreux dégâts, le secrétaire américain à la Sécurité nationale, Michael Chertoff, a indiqué que le bilan des victimes pourrait s'alourdir dans les prochaines heures, à mesure que les secours progressaient. "Un grand nombre de victimes ne sont souvent connues qu'après les catastrophes", a-t-il dit.

Selon la mairie, quelques 2.500 personnes sinistrées ont été évacuées par autocar vers des centres d'hébergement d'urgence, à San-Antonio et Austin, deux villes du Texas.

Plus de 20.000 habitants sur les 58.000 que compte la ville étaient restés pendant la tempête, dont les vents ont parfois dépassé 200 kmh, n'ayant pu ou voulu obéir à l'ordre d'évacuation obligatoire lancé par les autorités.

Ceux qui avaient quitté la ville ont l'interdiction d'y retourner jusqu'au rétablissement de l'eau et de l'électricité, totalement coupées dans toute la ville, ce qui pourrait prendre "un mois", selon la mairie.

Conséquence: le couvre-feu, qui devait initialement se terminer lundi soir, a été prolongé jusqu'à nouvel ordre. Il vise notamment à éviter les pillages. Trois personnes ont été interpellées pour cambriolage durant le week-end.

Pour pallier les difficultés d'approvisionnement, des militaires distribuaient de l'eau, de la glace et de la nourriture de survie. L'Etat du Texas devrait également livrer des groupes électrogènes pour rétablir l'électricité dans des endroits clefs.

La ville a déjà été frappée en 1900 par un cyclone qui a fait plus de 8.000 morts et reste la plus grave catastrophe naturelle de l'histoire des Etats-Unis.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine