CHINE

Le bilan des bébés contaminés par du lait empoisonné s'alourdit

Le nombre de bébés malades après avoir bu du lait contenant de la mélamine, utilisée normalement dans la fabrication de plastique et de colles, s'est alourdi ce week-end. La police chinoise a arrêté deux personnes suspectes.

Publicité

Deux personnes ont été arrêtées et sont passées aux aveux dans le cadre de l'affaire du lait frelaté qui a tué deux nourrissons en Chine tandis que la police laissait entrevoir mardi de nouvelles arrestations à la faveur de l'accélération de l'enquête.

Deux bébés sont morts après avoir absorbé le lait frelaté dans la province du Gansu (nord-ouest) et les autorités chinoises ont évoqué leur crainte de voir le bilan s'alourdir. Au moins 1.253 autres bébés souffrent de calculs rénaux, et 53 d'entre eux sont dans un état grave.

La police de la province du Hebei a arrêté deux personnes qui ont avoué avoir ajouté de la mélamine au lait en poudre pour bébé du groupe Sanlu, a annoncé l'agence officielle Chine nouvelle.

Quatre personnes ont ainsi été arrêtées jusqu'à présent, dont deux frères, et 22 autres interpellées et interrogées.

De nouvelles arrestations devraient intervenir prochainement, a averti un responsable de la police cité par Chine Nouvelle.

L'une des personnes arrêtées, citée par l'agence officielle, a expliqué avoir adjoint de la mélamine pour enlever une "mauvaise odeur" au lait de ses vaches et en "augmenter le contenu en protéine".

"Davantage de nouveaux cas (de bébés malades) vont être enregistrés", a averti Chine Nouvelle, citant le vice-ministre de la Santé, Ma Xiaowei. Celui-ci a appelé les hôpitaux à se tenir prêts car le nombre d'enfants amenés pour des contrôles médicaux "pourrait augmenter fortement".

En dehors du Gansu rural, les autres provinces les plus touchées par ce nouveau scandale sanitaire en Chine sont le Hebei (nord) et le Jiangsu (est).

La mélamine est un produit chimique utilisé dans la fabrication de plastique, colles ou résines synthétiques. Elle avait déjà été utilisée frauduleusement pour de la pâtée pour chiens.
  

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine