THAÏLANDE

Le PPP soutient Somchai au poste de Premier ministre

Le parti majoritaire en Thaïlande va proposer aux parlementaires de sa formation de nommer Somchai Wongsawat candidat au poste de Premier ministre, fonction qu'il assure déjà par intérim depuis la démission de Samak Sundaravej.

Publicité

Les dirigeants du parti majoritaire en Thaïlande vont proposer aux parlementaires de leur formation de nommer Somchai Wongsawat candidat au poste de Premier ministre en remplacement de Samak Sundaravej qui a jeté l'éponge jeudi dernier, selon un porte-parole du parti.

M. Somchai, 61 ans, Premier ministre par intérim et ministre sortant de l'Education, n'est autre que le beau-frère de Thaksin Shinawatra, puissant homme d'affaires qui a dirigé la Thaïlande de 2001 à 2006 avant d'être renversé par des généraux royalistes et de s'exiler en Grande-Bretagne.

"Le comité exécutif (du Parti du pouvoir du peuple) s'est accordé à l'unanimité pour sélectionner Somchai comme candidat au poste de Premier ministre", a déclaré à la presse Kudeb Saikrajang, un porte-parole du PPP.

M. Somchai "est le candidat qui convient le mieux à cette situation", a-t-il ajouté, précisant qu'une réunion des parlementaires du PPP était prévu à 14H00 (07H00 GMT) pour approuver cette nomination qui sera ensuite soumise aux autres partis membres de la coalition au pouvoir avant une élection formelle du nouveau Premier ministre mercredi au Parlement.

Les deux autres prétendants à la succession de M. Samak étaient Surapong Suebwonglee, ministre sortant des Finances et secrétaire général du PPP, et Sompong Amornviwat, ministre sortant de la Justice et leader adjoint du parti.

Jeudi dernier, le Premier ministre sortant et leader du PPP, Samak Sundaravej, qui avait mené son parti à la victoire lors des législatives de décembre 2007, avait dû démissionner à la suite d'une décision de justice. La Cour constitutionnelle l'avait reconnu coupable d'avoir accepté de l'argent d'une entreprise privée produisant ses émissions culinaires à la télévision.

Mais M. Samak, 73 ans, était déjà considérablement affaibli par l'occupation depuis le 26 août par des milliers de manifestants royalistes du complexe abritant ses bureaux à Bangkok.

Il est peu probable que la crise politique thaïlandaise s'achève avec l'élection d'un nouveau Premier ministre issu du PPP. "Nous n'accepterons personne du Parti du pouvoir du peuple", a réaffirmé lundi à l'AFP Pibhop Dhongchai, un des leaders des manifestants.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine