SOMALIE

L'UE crée une "cellule de coordination" contre la piraterie

Au lendemain de l'attaque d'un thonier breton par des brigands somaliens armés de lance-roquettes, l'UE a mis en place une "cellule de coordination" chargée de protéger les bateaux de pêche contre la piraterie au large de la Corne de l'Afrique.

Publicité

L'UE a approuvé lundi la création d'une "cellule de coordination" chargée de la protection contre la piraterie au large de la Somalie, en attendant peut-être une véritable mission navale dans les mois qui viennent.

Poussés notamment par l'Espagne qui avait vivement réagi après l'attaque contre un de ses thoniers en avril, les ministres européens des Affaires étrangères ont entériné lundi la création d'une "cellule de coordination chargée de soutenir les actions de surveillance et de protection menées par certains Etats membres au large des côtes de la Somalie", selon un communiqué officiel.

Cette cellule de "4-5 personnes", selon un diplomate européen, sera mise en place "dans les prochains jours" à Bruxelles.

Cette décision est une contribution aux résolutions de l'ONU sur la protection des navires du Programme alimentaire mondial (PAM) régulièrement pris pour cibles.

Soulignant leur "vive préoccupation" face à la recrudescence des actes de piraterie, les ministres ont aussi approuvé "une option militaire stratégique portant sur une éventuelle opération navale militaire de l'UE" dans cette région.

L'idée est que l'UE envoie plusieurs navires "de façon préventive" contre de nouveaux actes de piraterie mais aussi pour "escorter les bateaux acheminant l'aide humanitaire du PAM", a expliqué un diplomate européen.

Mais le Haut représentant de l'UE pour la politique étrangère Javier Solana s'est montré sceptique lundi face à une telle mission navale: "je ne crois pas que cela sera nécessaire", a-t-il dit.

Il a simplement salué la création de la cellule de coordination comme "un très bon pas dans la bonne direction".

La Somalie est devenu le point chaud de la piraterie ces derniers mois. Les pirates y détiennent plusieurs navires et leurs équipages.

Un thonier français et un pétrolier battant pavillon panaméen ont échappé de justesse samedi à deux nouvelles attaques.

Le ministre français de la Pêche Michel Barnier, dont le pays assure la présidence de l'UE, a appelé lundi à une réponse européenne à ces attaques pour protéger "les 55 navires européens pêchant dans cette zone", évoquant des "surveillances aériennes" ou "des missions de protection" comme pour les convois d'aide humanitaire.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine