TURQUIE

Naufrage d'un ferry avec 150 personnes à bord

En Turquie, un ferry qui reliait la ville de Bandirma à Istanbul, avec à son bord environ 150 personnes, a fait naufrage dimanche soir. Au moins une personne est décédée, 28 ont été blessées et 26 autres sont portées disparues.

Publicité

Au moins une personne est décédée, 28 ont été blessées et 26 autres sont portées disparues dans le naufrage d'un ferry transportant 96 personnes et 75 véhicules dimanche soir dans le nord-ouest de la Turquie, ont rapporté les médias turcs citant des responsables.

Le ferry, un bâtiment de 118 m de long, a sombré une demi-heure après avoir quitté la ville de Bandirma pour Istanbul sur la rive sud de la Mer de Marmara à 23H30 locales (bien 23H30) (20H30 GMT).

Selon la chaîne de télévision NTV, qui cite Selahattin Hatipoglu, gouverneur de la province de Balikesir où se trouve Bandirma, une personne est décédée à l'hôpital et 28 autres ont été blessées.

Sur les 96 personnes à bord, 26 passagers étaient portés disparus lundi matin, alors que les autres, dont les 29 membres d'équipage, ont pu être secourus, a précisé le responsable adjoint de l'agence maritime de Turquie, Mehmet Solgun, à la télévision locale Haberturk.

Le vice-gouverneur de Bandirma, Salih Keser, a indiqué plus tôt avoir parlé avec le capitaine du ferry, selon lequel son navire transportait quelque 150 personnes, 73 camions et deux voitures, a précisé l'agence Anatolie.

Ozkan Poyraz, chef de l'agence maritime turque, a déclaré que des équipes de la défense civile et des pêcheurs avaient été mobilisées pour secourir les passagers qui ont sauté à l'eau après le naufrage, survenu à quelque 300 m de la côte, selon des médias locaux.

Le capitaine a déclaré qu'un chargement mal positionné pourrait avoir été à l'origine de l'accident, mais plusieurs chauffeurs ont estimé que le navire était surchargé.

Certains automobilistes dormaient à bord de leur véhicule quand le ferry a sombré, ont précisé les médias.

"Le navire a sombré en 15 minutes après avoir penché sur le flanc gauche", a déclaré un des chauffeurs, Melih Erim. "Il y a une forte panique et personne n'était en situation de venir en aide (...) C'était comme la catastrophe du Titanic", a-t-il ajouté.

Un autre chauffeur, Abdullah Demir, a déclaré au quotidien Milliyet que le navire était trop chargé, la plupart des camions embarqués étant de fort tonnage.

Les sauveteurs ont passé la mer au peigne fin et plusieurs personnes portant des gilets de sauvetage pouvaient être observées flottant dans l'eau depuis la côte, a rapporté Haberturk. Les recherches sont cependant devenues difficiles en raison de l'obscurité et étaient ralenties au petit matin.

Deux hélicoptères équipés de projecteurs ont été dépêchés à Bandirma pour aider les garde-côte, la défense civile et les pêcheurs locaux dans leur recherches.

La télévision a montré des survivants amenés vers le rivage en bateau pneumatique pour être ensuite transportés en ambulance.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine