Accéder au contenu principal

Berlusconi reconsidère Air France comme un allié

Autrefois hostile à l'offre de rachat d'Alitalia par Air France-KLM, Silvio Berlusconi a souhaité que des "alliances commerciales" entre la compagnie italienne, Lufthansa et Air France puissent voir le jour le "moment venu".

Publicité

Silvio Berlusconi souhaite "le moment venu" des "alliances commerciales" entre la compagnie aérienne Alitalia, aujourd'hui au bord de la faillite, et ses concurrents Lufthansa et Air France, a déclaré mardi la présidence française.

 

Le président du Conseil italien l'a dit au président français Nicolas Sarkozy lors d'un entretien au Palais de l'Elysée, précise-t-on de même source.

 

Il a dit que "les choses étaient ouvertes" mais qu'il se concentrait pour l'instant sur la survie d'Alitalia, ajoute l'Elysée. Silvio Berlusconi avait estimé lundi que le plus judicieux, pour Alitalia, serait de conclure une alliance avec la compagnie allemande Lufthansa .

 

Une offre de rachat d'Alitalia par Air France-KLM a échoué en avril dernier face à l'opposition des syndicats de la compagnie italienne. Silvio Berlusconi, qui était alors dans l'opposition, avait aussi menacé de bloquer cette solution quand il reviendrait au pouvoir.

 

L'Etat italien détient 49,9% d'Alitalia, qui n'a pas gagné d'argent depuis 1999 et croulait en juillet sous une dette de près de 1,2 milliard d'euros.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.