BANQUE - CRISE

La britannique HBOS en passe d'être rachetée par Lloyds

Après le sauvetage de l'assureur AIG par la FED et l'acquisition des actifs de Lehman Brothers par Barclays, la nouvelle victime de la crise financière, la banque britannique HBOS, devrait être rachetée, en urgence, par sa rivale Lloyds TSB.

Publicité

La banque britannique HBOS, dont le cours de Bourse s'est effondré depuis le début de la semaine, a confirmé mercredi qu'elle était en discussions en vue d'un rachat par sa compatriote et rivale Lloyds TSB, comme l'avait révélé la BBC dans la matinée.

 

"A la lumière des spéculations des marchés, le conseil d'administration de HBOS confirme qu'il est engagé dans des discussions avancées avec Lloyds TSB, qui pourraient déboucher sur le dépôt d'une offre (de rachat) pour HBOS", a annoncé la banque dans un bref communiqué.

 

"Une nouvelle annonce sera faite le moment venu", a ajouté HBOS, sans plus de précision.

 

La BBC avait rapporté mercredi matin que HBOS, qui a vu son cours de Bourse s'effondrer depuis lundi dans le sillage du dépôt de bilan de Lehman Brothers, était sur le point d'être rachetée par sa rivale et compatriote Lloyds TSB, avec la bénédiction du gouvernement.

 

Selon la radio-télévision publique britannique, une fusion des deux groupes, qui créerait un géant de la banque de détail au Royaume-Uni, ne manquerait pas de soulever des problèmes en matière de concurrence, mais les autorités seraient prêtes à fermer les yeux, pour sauver HBOS.

 

L'opération aurait le soutien du Trésor (ministère des Finances), de la FSA (Financial Services Authority), et jusqu'à celui du premier ministre Gordon Brown, qui aurait pris part en personne aux négociations.

 

De son côté, le quotidien The Daily Telegraph a rapporté sur son site internet que la première banque britannique, HSBC, aurait également regardé le dossier, mais aurait refusé de verser la moindre somme pour HBOS. Toutefois, une source bancaire a affirmé à l'AFP que ces informations n'étaient pas étayées.

 

Interrogée par l'AFP, HSBC n'a souhaité faire aucun commentaire.

 

Depuis l'éclatement l'an dernier de la crise du crédit, HBOS s'est retrouvée plongée dans une effroyable tourmente boursière, alimentée par ses besoins importants en liquidités et sa forte exposition à un marché immobilier britannique en plein marasme.

 

Avec le dépôt de bilan de Lehman Brothers lundi matin, les spéculations ont repris de plus belle, en dépit des dénégations de la banque et du régulateur du secteur financier britannique, qui ont assuré qu'elle n'avait aucun problème de financement.

 

Mercredi, le cours d'HBOS a ainsi plongé encore de 52% en début de séance, faisant perdre au groupe les deux-tiers de sa valeur depuis le début de la semaine.

 

Vers 13H00 GMT, HBOS cédait 4,95% à 173 pence, tandis que Lloyds TSB grimpait de 10,01% à 307,75 pence.

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine