POLITIQUE - PS

Hollande justifie son alliance avec Delanoë

Bertrand Delanoë, qui briguera la tête du Parti socialiste en novembre, a reçu le soutien de l'actuel premier secrétaire du parti, François Hollande, qui a qualifié son alliance avec le maire de Paris de "légitime, naturelle, évidente".

Publicité

Le premier secrétaire du PS François Hollande a justifié mardi son alliance avec Bertrand Delanoë, lors d'une réunion publique à Cergy-Pontoise, en la présentant comme "légitime, naturelle, évidente".

Alors que la veille Ségolène Royal avait reproché à M. Hollande de ne pas rester "au-dessus des débats du congrès", le député de Corrèze a déclaré : "Ce congrès, nous allons le faire ensemble avec Bertrand Delanoë, il était légitime, naturel, évident de le faire ensemble". "Ce que nous commençons ici, ce premier rassemblement, doit en appeler d'autres", a-t-il dit.

"Je ne peux pas rester spectateur (...), indifférent. Je  veux m'engager, je prends ma responsabilité, c'est mon travail de premier secrétaire, voulant une cohérence entre ce qui a été fait depuis onze ans et ce qui reste à faire", a-t-il affirmé .

"Ce que nous assumons, Bertrand et moi, c'est le réformisme de gauche qui prend en compte l'exigence de régulation et en même temps prend en compte la réalité telle qu'elle est" car pour distribuer, "il faut produire de la richesse".

Comme M. Delanoë, M. Hollande s'est une énième fois déclaré favorable à "la seule stratégie qui permet la victoire, le rassemblement de la gauche pour l'élargir ensuite à tous ceux qui veulent nous rejoindre".

Il a pris position contre une primaire auprès de tout l'électorat socialiste pour désigner le candidat à l'élection présidentielle, se prononçant pour "un parti qui désigne par ses adhérents les candidats à toutes les fonctions, y compris à l'élection présidentielle".

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine