LIGUE DES CHAMPIONS

L'Olympique lyonnais face au piège florentin

Après les échecs de Bordeaux et Marseille, Lyon a la lourde responsabilité de redonner le sourire au football français en accueillant, pour le coup d'envoi de sa campagne en Ligue des champions, la dangereuse Fiorentina.

Publicité

Lyon se lance en Ligue des champions mercredi en recevant la Fiorentina, plus dangereuse que ce que son maigre palmarès laisse entendre, lors d'une seconde partie de 1re journée marquée par les retours dans la compétition reine de la Juventus Turin et du Bayern Munich.

Mardi, Marseille, battu chez lui par Liverpool (1-2) et Bordeaux, nettement dominé à Chelsea (0-4), ont raté leur entrée dans la compétition, lors d'une 1re journée de la phase de poules marquée par l'exploit du petit club roumain de Cluj, vainqueur à Rome (2-1).

Groupe E:

Manchester United (ENG) - Villarreal (ESP): le champion en titre remet sa couronne en jeu alors qu'il n'est que 14e du Championnat d'Angleterre après une défaite chez le rival historique, Liverpool (2-1) samedi. Cristiano Ronaldo devrait figurer dans le groupe, selon Alex Ferguson. Les Red Devils, qui l'ont emporté dans leurs 12 derniers matches de C1 à Old Trafford, affrontent un "sous-marin jaune" mêlant de jeunes prometteurs comme Cazorla et des cadres (Pires, Edmilson, Senna), et qui espère secrètement rééditer sa performance de 2006, demi-finaliste, après avoir remporté son groupe... dans lequel MU avait terminé dernier.

Celtic Glasgow (SCO) - Aalborg (DEN): Le Celtic, qui a atteint les 8e de finale ces deux dernières saisons, doit faire le plein à domicile vu sa traditionnelle faiblesse à l'extérieur en C1, surtout face à l'autre outsider du groupe. Aalborg, après deux tours préliminaires aisés (clubs bosniaque de Modrica et lituanien de Kaunas), se retrouve pour la 2e fois dans la cour des grands (après 1995-96), mais peine en championnat (9e sur 12)...

Groupe F:

Steaua Bucarest (ROM) - Bayern Munich (GER): les Bavarois retrouvent enfin la Ligue des champions après un an au purgatoire de la C3. Sous la houlette de Jürgen Klinsmann, les Allemands, toujours privés de Ribéry, n'ont toutefois pas encore vraiment séduit. Gare toutefois au Steaua, toujours difficile à jouer chez lui et qui a sorti Galatasaray au 3e tour préliminaire.

Lyon - Fiorentina (ITA): la dernière fois que des Italiens étaient venus à Gerland, ils l'avaient emporté sans coup férir (AS Rome, 2-0 en quart retour en 2007)... Revenu sur son trône en L1 ce week-end, Lyon doit se méfier d'une Viola au jeu léché, s'appuyant sur un Frey encensé en Italie et une attaque menée par Mutu et Gilardino. Même si elle est mal partie en Serie A (un nul et une défaite).

Groupe G:

FC Porto (POR) - Fenerbahçe (TUR): Luis Aragones retrouve l'Europe. L'homme qui a mené l'Espagne au sacre continental dispute sa première campagne en C1 depuis 1978 à la tête de Fenerbahçe, qui avait atteint pour la première fois les quarts la saison dernière. Porto de son côté, depuis son titre européen en 2004, a atteint trois fois les 8e de finale, sans plus. Réintégrés de justesse en C1 (affaire du Sifflet doré, corruption d'arbitres), les Portugais peuvent à nouveau s'extraire d'un groupe à leur portée.

Dynamo Kiev (UKR) - Arsenal (ENG): Le Dynamo doit redorer son blason après une phase de groupe piteuse la saison dernière (zéro point). Arsenal de son côté, dont les trois derniers déplacements en Ukraine se sont soldés par autant de défaites en C1, figure parmi les prétendants au titre, avec sa jeunesse rutilante (Fabregas, Nasri, van Persie, Walcott, Adebayor...).

Groupe H:

Juventus (ITA) - Zenit Saint-Pétersbourg (RUS): après deux ans sans Europe, la Juve retrouve ses vieilles habitudes, dans le groupe peut-être le plus relevé. Le Zenit, pour sa première participation à la Ligue des champions, a conservé sa perle Arshavin. Reste à savoir si le vainqueur de la C3 et de la Supercoupe (contre Manchester United) sera au rendez-vous au niveau supérieur.

Real Madrid (ESP) - BATE Borisov (BLR): le Real est archi favori, raison de plus pour se méfier des inconnus bélarusses (qui sont passés par les trois tours préliminaires). Les Madrilènes, malmenés en championnat et avec une seule recrue (van der Vaart), voudront montrer une réaction d'orgueil pour leur entrée en lice dans une compétition où ils butent sur les 8e de finale depuis quatre ans.

 

 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine