Accéder au contenu principal

Moscou signe des accords d'amitié avec l’Abkhazie et l’Ossétie

Le président russe a signé des accords d’amitié avec l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud et a assuré les deux régions séparatistes géorgiennes du soutien militaire de la Russie. Un arrangement qualifié de "mascarade" par Tbilissi.

Publicité

Medvedev a signé mercredi des accords d’amitié avec l’Abkhazie et l’Ossétie du Sud et a assuré les deux régions séparatistes de Géorgie du soutien militaire de la Russie.

Ces traités, signés avec le président sud-ossète Edouard Kokoïti et le président abkhaze Sergueï Bagapch lors d’une cérémonie au Kremlin, formalise la coopération militaire, diplomatique et économique entre Moscou et les deux régions.

« Les documents que nous avons signés prévoient que nos pays prendront en commun les mesures nécessaires pour faire face aux menaces sur la paix (...) et pour s’opposer à des actes d’agression », a dit Medvedev.

« Nous ferons preuve les uns envers les autres de tout le soutien nécessaire, y compris le soutien militaire », a précisé Medvedev. « Une nouvelle agression de la part de la Géorgie (...) conduirait à une catastrophe à l’échelle régionale, aussi personne ne doit douter que nous nous opposerons à toute nouvelle aventure militaire. »

Moscou a reconnu l’indépendance de l’Ossétie du Sud et de l’Abkhazie le mois dernier. Les présidents sud-ossète et abkhaze ont été reçus à Moscou comme des chefs d’Etat, les drapeaux des deux régions flottant sur le Kremlin.

Ils ont également été présentés à l’assistance dans leur langue maternelle.

Pour l’instant, seul le Nicaragua a emboîté le pas aux Russes et a reconnu l’indépendance des deux régions.

A Tbilissi, un diplomate géorgien de haut rang a qualifié cette signature de « mascarade » et a rappelé que la Russie avait annexé des territoires géorgiens.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.