CRISE FINANCIÈRE

Lloyds TSB rachète HBOS pour 15 milliards d'euros

La banque britannique HBOS, leader du prêt immobilier au Royaume-Uni et nouvelle victime de la crise des subprimes, a accepté en urgence son rachat par Lloyds TSB, cinquième banque britannique, pour 15 milliards d'euros.

Publicité

LONDRES - Lloyds TSB a convenu de racheter HBOS dans le cadre d'une transaction toute en titres à raison de 232 pence par action, soit plus de 12 milliards de livres (15 milliards d'euros) au total, a dit mercredi une source proche du dossier.

L'opération, qui créera une société de prêt immobilier pesant 28 milliards de livres (35,5 milliards d'euros), devrait être annoncée officiellement jeudi.

HBOS, le leader du prêt immobilier en Grande-Bretagne, avait dit mercredi qu'il poursuivait des "discussions avancées" avec Lloyds. L'action HBOS avait été secouée pendant six séances d'affilée, en raison des craintes sur ses positions de financement. Elle a encore perdu 19% mercredi à 147,1 pence.

Le Premier ministre Gordon Brown a participé à la négociation de l'opération, selon la BBC.

Le ministre des Finances Alistair Darling avait dit, avant que l'opération ne soit scellée, que le gouvernement restait "en contact étroit" et qu'il s'attendait à ce que les négociations se poursuivent dans la nuit.

"Ma tâche est de s'assurer que nous faisons tout notre possible actuellement, surtout quand on voit toutes les difficultés de par le monde, que nous aidons les propriétaires et les épargnants en maintenant la stabilité du système bancaire", a déclaré Darling à la BBC.

Il est probable que le gouvernement sera très compréhensif pour ce qui concerne les questions de concurrence dans la mesure un tel rapprochement obéit aussi à des motivations de stabilité financière.


"Une bonne nouvelle"

Lloyds est la cinquième banque britannique et HBOS la sixième mais elles sont quatrième et première pour le crédit immobilier et auront ensemble une part de marché de 28% sur ce segment. Elles seraient également ensemble leader sur l'épargne et sur les comptes courants.

HBOS a perdu plus de la moitié de sa valeur ces six derniers jours. L'action est passée de 308,5 pence le 9 septembre à un plus bas record de 88 pence mercredi.

L'action Lloyds a fini inchangée à 279,75 pence, valorisant la banque à près de 16 milliards de livres.

L'opération est bonne pour Lloyds car elle lui permet de réduire ses coûts, d'accroître ses parts de marché et de relever ses marges pour se prémunir de la perspective de voir les créances douteuses augmenter, accompagnant une dégradation de la conjoncture économique, expliquent des analystes.

La BBC a précisé que les discussions entre les deux institutions se sont tenues avec la bénédiction du Trésor et de la Financial Services Authority, l'autorité de tutelle des marchés financiers outre-Manche.

Certains clients de HBOS ont salué cette alliance. "Cette OPA (éventuelle) est une bonne nouvelle; je m'inquiète de savoir pourquoi le gouvernement n'intervient pas plus", dit Margaret, une ménagère de 37 ans devant une agence londonienne.

HBOS et la FSA s'étaient employé à apaiser les inquiétudes relatives à la position financière de la banque, avant que ne soient connue la nouvelle de l'alliance, en déclarant toutes deux que l'établissement était bien capitalisé et continuait de financer ses opérations comme à l'accoutumée.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine