Accéder au contenu principal

Sept soldats américains tués dans un crash d'hélicoptère

Sept militaires américains ont été tués dans le crash de leur hélicoptère de type Chinook. L'appareil, en provenance du Koweït, s'est écrasé en Irak à une centaine de kilomètres à l'ouest de la ville de Bassorah.

Publicité

Sept militaires américains ont été tués jeudi quand leur hélicoptère, un Chinook, s'est écrasé en Irak en provenance du Koweït, a indiqué à l'AFP un porte-parole de l'armée britannique, en précisant qu'ils étaient les seuls occupant de l'appareil.

"Sept soldats américains ont été tués", a déclaré à l'AFP le commandant Paul Smyth, ajoutant qu'il n'y avait pas d'autres passagers dans l'hélicoptère.

L'armée américaine avait auparavant annoncé que cinq de ses soldats avaient été tués dans ce crash, qui a eu lieu à une centaine de km à l'ouest de la ville irakienne de Bassorah (sud).

"Une enquête est en cours sur les cause de ce crash", a précisé le commandant Smyth, qui a indiqué ne pas avoir "à ce stade d'informations indiquant qu'il y a eu une action ennemie", c'est à dire une attaque.

Une force de réaction rapide et un convoi de l'armée britannique, en charge des opérations militaires de la coalition dans le sud de l'Irak, ont été dépêchés sur place, a précisé le commandant Smyth.

Une enquête est en cours, a de son côté précisé le communiqué de l'armée américaine.

Ces décès portent à 4.168 le nombre de militaires américains tués en Irak depuis l'invasion de mars 2003, selon un bilan établi par l'AFP à partir du site internet indépendant icasualties.org.

Cet accident est le plus grave depuis celui d'un hélicoptère de transport Blackhawk qui s'était écrasé en août 2007 dans le nord de l'Irak, faisant 14 morts parmi les militaires.

L'accident d'hélicoptère le plus meurtrier depuis le début de l'invasion américaine en Irak a eu lieu le 15 novembre 2003, où deux Blackhawks sont entrés en collision près de Mossoul (nord), tuant 17 militaires.

En janvier et février 2007, plusieurs appareils militaires s'étaient écrasés, dont certains visés par les insurgés qui avaient déployé des cellules anti-aériennes au nord de Bagdad. Ces cellules ont été depuis mises hors de combat par les forces américaines.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine

Page non trouvée

Le contenu auquel vous tentez d'accéder n'existe pas ou n'est plus disponible.