CRISE FINANCIÈRE

EN DIRECT : Paulson et Bush s'expriment sur la crise financière

Le Trésor américain et la Réserve fédérale ont engagé des discussions avec le Sénat et le Congrès pour débarrasser les banques de leurs actifs invendables. Ce vendredi, les marchés asiatiques et européens sont en forte hausse.

Publicité

Les Bourses européennes repartaient à la hausse vendredi matin, après la remontée en flèche des Bourses d'Asie, les investisseurs saluant la perspective d'une intervention massive des pouvoirs publics aux Etats-Unis pour mettre fin à la crise financière.

Peu après 07H00 GMT, la Bourse suisse rebondissait de façon spectaculaire, l'indice SMI des 20 valeurs phares prenant 6,07% à 7.025,33 points après avoir perdu plus de 4% les quatre derniers jours. La prestigieuse banque helvétique UBS malmenée par la crise des subprime s'envolait de 32,92%.

A Paris, le CAC 40, très mal en point ces derniers jours, grimpait de 5,48%, à 4.174,67 points.

La bourse de Francfort n'était pas en reste et s'appréciait de 2,11% à 5.986,94 points, tirée par les grandes banques comme Commerzbank (+17,8%) et Deutsche Bank (+14,8).

Les Bourses nordiques participaient à ce redémarrage en fanfare, avec un rebond de 6,6% à Oslo, de 6,44% à Helsinki et de près de 6% à Stockholm.

En pleine déroute et fermées depuis mercredi, les deux Bourses de Moscou ont rouvert en trombe vendredi, mais le RTS (actions libellées en dollars) et le Micex (actions en roubles) ont ensuite suspendu les échanges face aux très fortes hausses constatées.

Après une série de mesures qui n'avaient pas suffi à rassurer, dont le sauvetage de l'assureur américain AIG et d'abondantes injections de liquidités, les autorités américaines semblaient avoir réussi à rétablir un peu de confiance sur les marchés boursiers.

Il s'agirait d'aider les banques à se débarrasser de leurs actifs à risque, accumulés pendant la dernière bulle immobilière. Selon la presse américaine, le dispositif rappellerait celui imaginé pendant les années 1980 après l'effondrement de centaines de caisses d'épargne.

"Les avantages (d'une telle solution) pourraient être substantiels. En déversant tous les déchets toxiques dans un seul silo, le climat de suspicion qui a conduit aux problèmes de refinancement des banques devrait se dissiper", estimait à Paris Rob Carnell, économiste de la banque ING.

L'espoir d'un plan d'envergure avait déjà fait rebondir Wall Street jeudi soir, et propulsait les places asiatiques vendredi.

A la clôture, l'indice Nikkei 225 de la Bourse de Tokyo s'affichait en forte hausse de 3,76%. La veille, il avait atteint son plus bas niveau en plus de trois ans après une chute de 2,22%.

Massacrées par les investisseurs au cours des journées précédentes, les actions des grandes banques japonaises ont vigoureusement rebondi: Mitsubishi UFJ Financial Group a gagné 11,51% et Mizuho Financial Group 12,59%.

Les autres places boursières asiatiques ont également connu une journée faste. Séoul a terminé en hausse de 4,55%, Manille de 4,69% et Taïpeh de 5,82%.

A la mi-séance, l'indice Hang Seng de la Bourse de Hong Kong bondissait de 6,50% et le Straits Times de Singapour de 4,22%. La Bourse de Sydney de son côté a clôturé en hausse de 4,3%.

L'indice composite de Shanghai flambait de 9,46%, dopé par l'abolition d'une taxe sur les transactions boursières en Chine.

L'indice Sensex de Bombay progressait de 3,69% en début de séance.

"Les investisseurs sont prudemment optimistes", a rapporté Zhang Yidong, analyste chez Industrial Securities à Shanghai.

"Les marchés placent des espoirs sur ce programme. Le fait que les autorités américaines décident de passer à l'action concrète est naturellement quelque chose de positif", a commenté Kenichi Yumoto, vice-président du département des changes à la Société Générale à Tokyo.

Mais "les craintes demeurent, et on ne peut s'attendre à ce que ces mesures aient un effet drastique et immédiat", a-t-il tempéré, ajoutant qu'il "est difficile de croire que les turbulences sur le marché vont s'achever bientôt".

"On ne peut pas prédire quand le marché financier mondial se stabilisera. Les investisseurs préfèrent rester prudents", a également indiqué Allen Huang, analyste chez Mega Securities à Taïpeh.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine