CHINE

Le scandale des laitages chinois prend de l'ampleur

Après le lait en poudre c'est dans du lait liquide, commercialisé par trois des plus importantes sociétés de laitage en Chine, que de la mélamine – substance toxique utilisée pour la fabrication de plastique – a été trouvée.

Publicité

Lire aussi sur le site des Observateurs : "Scandale du lait contaminé, les internautes mènent l'enquête"

 

Le scandale du lait en poudre frelaté, qui a provoqué une psychose en Chine après la mort de quatre bébés, s'est étendu jeudi au lait classique, a annoncé la télévision, au moment où des glaces et yaourts contaminés apparaissaient dans les rayonnages à Hong Kong.

De la mélamine a été découverte dans du lait liquide commercialisé par trois des plus importantes sociétés laitières du pays à la suite d'une inspection nationale déclenchée après le scandale du lait maternisé contaminé qui a éclaté la semaine dernière, a annoncé jeudi la télévision CCTV dans son journal du soir, évoquant des rappels de produits laitiers.

L'adjonction de la substance chimique destinée à faire apparaître le taux en protéine du lait plus élevé a tué quatre nourrissons et rendu 6.244 enfants malades, selon le dernier bilan officiel communiqué jeudi.

Le premier décès remonte au mois de mai et l'inquiétude s'est emparée de nombreux parents qui ont afflué dans les hôpitaux pour faire examiner leur enfant. L'Organisation mondiale de la santé (OMS) a demandé à Pékin des explications sur le fait qu'il avait fallu des mois avant que ne soit mis au jour le scandale.

Des traces de mélamine ont été découvertes dans des produits des compagnies Mengniu, Yili et Guangming, a déclaré CCTV, citant l'Administration en charge du contrôle de qualité.

Chez Mengniu, 11 lots défectueux ont été découverts sur 121, chez Yili, 7 sur 81 et 6 sur 93 chez Guangming, a précisé la télévision.

"L'Administration générale en charge du contrôle de qualité a demandé le rappel des lots, leur retrait des magasins, appelé les entreprises à (...) punir les responsables", selon la télévision.

Aucun produit douteux n'a cependant été découvert chez deux autres grands acteurs du marché du lait, Sanyuan et Nestlé.

Mengniu, Yili, Guangming, Sanyuan et Nestlé représentent quelque 70% du marché chinois, selon la télévision.

Par ailleurs, à Hongkong, le Centre pour la sécurité alimentaire (CFS) a annoncé avoir découvert de la mélamine dans huit boissons, glaces et produits laitiers commercialisés par Yili -- firme sponsor officiel des récents jeux Olympiques-- et demandé leur rappel.

"Nous avons demandé à l'importateur de cesser la vente des produits et de rappeler tous ceux en vente à Hong Kong", a déclaré Constance Chan, responsable du centre. "Nous demandons instamment au public de ne pas boire les produits de la marque", a ajouté Mme Chan.

La chaîne de supermarchés Wellcome avait annoncé mardi qu'elle rappelait une glace au yaourt du groupe Yili contaminée à la mélamine, substance qui provoque des calculs rénaux et parfois le blocage des fonctions rénales.

Yili, basé en Mongolie intérieure (nord), figure parmi les 22 compagnies incriminées par les autorités chinoises pour le lait maternisé contaminé.

Les autorités avaient admis mercredi que deux des companies laitières incriminées dans le scandale exportaient leurs produits -- Burundi, Gabon, Bangladesh, Birmanie et Yemen.

Pékin s'est efforcé d'endiguer la crise. Le Conseil d'Etat (gouvernement) a décidé, lors d'une réunion présidée par le Premier ministre Wen Jiabao mercredi, d'"inspecter à l'échelle nationale (...) l'industrie laitière", a rapporté jeudi sur son site internet l'Administration en charge du contrôle de qualité.

Le scandale "a montré que le marché des produits laitiers est totalement désorganisé et que le système de supervision présente des failles".

Le gouvernement s'est également engagé à faire toute la lumière et à "punir fermement selon la loi les auteurs d'infractions".

Douze personnes ont été déférées devant la justice jeudi, portant le total des arrestations à 18, a annoncé la police locale.

Cette crise de sécurité alimentaire porte un nouveau coup à la réputation des produits chinois après une série de scandales ces dernières années: raviolis aux pesticides ou dentifrice à l'antigel.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine