REPORTAGE EN INDE

Où l'on brûle les Bibles

Une équipe de FRANCE 24 s'est rendue dans l'état indien de l'Orissa pour enquêter sur des violences communautaires brutales commises par des extrémistes hindous. Bilan : 32 chrétiens tués, des églises saccagées et des villages rasés.

Publicité

L'état de l'Orissa, dans l'est de l'Inde, est le théâtre d'une véritable guerre de religions, dont on parle peu. Les tensions traditionnelles entre Hindous et Musulmans sont bien plus connues. Mais une équipe de FRANCE 24 s'est rendue ici pour entendre des témoignages épouvantables de personnes qui disent être victimes d'un nouveau genre d'intolérance religieuse profonde.

La haine provient des enseignements extrémistes d'un gourou hindou nommé Swami Laxmananda Sarazwahti. Depuis son assassinat au mois d'août, les attaques sur les Chrétiens se sont multipliées. Sarazwahti a prétendu que les Chrétiens, soutenus par les Etats-Unis et l'Europe, essayaient de prendre le contrôle de l'Inde. Des hindous extrémistes accusent les Chrétiens du meurtre du gourou.

Ces Hindous et Chrétiens ont vécu en harmonie pendant 20 ans, mais en raison du discours haineux de Sarazwahti et de l'élan de ses adeptes, la violence n'a pas tardé à suivre sa mort. Son groupe radical hindou, la VHP (Vishwa Hindu Parishad), existe toujours et beaucoup d'Indiens qui se sont convertis au christianisme ont été particulièrement ciblés. Des Chrétiens de l'Orissa ont vu leurs églises saccagées, leurs villages rasés, et 32 personnes ont même été tués. Certains ont même été brûlés vifs.

La plupart de ces Chrétiens ont quitté leurs propres villages, en ruine, et ont trouvé abri dans des camps de réfugiés. Mais ils ne se sentent pas en sécurité, et pour cause : des Hindous ont tenté de voler leur nourriture, armés de bâtons et de couteaux. Dans ce climat de la peur, des reconversions à l’hindouisme sont inévitablement allés croissant.

D'après certains, les tensions communautaires sont le fait du BJP (parti nationaliste hindou), au pouvoir depuis 2000. Pour eux, le BJP jouerait le jeu de la division et des violences religieuses et serait derrière les attaques. La situation ne devrait pas s'améliorer de sitôt, puisque le BJP compte bien remporter un troisième mandat lors les élections dans l'état de l’Orissa, en début d'année prochaine.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine