VENEZUELA

Chavez expulse des membres de Human Rights Watch

Hugo Chavez a expulsé deux membres de Human Rights Watch, après que l'organisation de défense des droits de l'homme a publié un rapport très critique où il était reproché au président vénézuélien d'avoir fait reculer la démocratie.

Publicité

Le président Hugo Chavez a expulsé vendredi du Venezuela une délégation de Human Rights Watch (HRW), l'organisation de défense des droits de l'homme lui ayant reproché la veille d'avoir fait reculer la démocratie depuis qu'il est arrivé au pouvoir, en 1999.

Voici une semaine, déjà, le chef de l'Etat vénézuélien avait expulsé l'ambassadeur des Etats-Unis à Caracas. Jeudi, la secrétaire d'Etat américaine, Condoleezza Rice, a estimé que le Venezuela était devenu une autocratie.


HRW est une organisation non gouvernementale, mais Chavez l'accuse de collaborer avec le gouvernement américain, dans le cadre d'une campagne visant à le renverser, et d'ignorer les progrès du Venezuela dans la lutte contre la pauvreté.


"Ces groupes, qui se font passer pour des défenseurs des droits de l'homme, sont financés par les Etats-Unis", a affirmé le ministre des Affaires étrangères Nicolas Maduro. "Ils suivent une politique visant à attaquer les pays qui construisent de nouveaux modèles économiques."

Les deux membres de la délégation de HRW, José Miguel Vivanco et Daniel Wilkinson, ont tenu jeudi une conférence de presse au Venezuela, dans le cadre de leur brève visite, pour rendre compte de l'état des droits de l'homme dans ce pays. Ils ont notamment pointé du doigt les atteintes à la liberté d'expression.


La télévision vénézuélienne a diffusé des images de l'expulsion des deux militants, qui ont quitté le pays. On peut voir sur les images des responsables leur signifier leur expulsion au motif qu'ils sont entrés dans le pays grâce à un visa touristique.


"Nos téléphones nous ont été confisqués et nous n'avons pas été autorisés à contacter nos ambassadeurs", a déclaré Wilkinson quelques minutes avant le décollage de leur avion pour Sao Paulo, joint à l'aide d'un téléphone qu'il est parvenu à dissimuler aux autorités.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine