RYDER CUP

Les golfeurs américains récupèrent le trophée

L'équipe des États-Unis, dont le dernier succès en Ryder Cup remontait à 1999, ont remporté, dimanche à Louisville (Kentucky), la célèbre compétition biennale en s'imposant 16,5 à 11,5 face à l'Europe.

Publicité

Avant même la fin des quatre dernières parties de match-play, les Américains s'étaient assurés la victoire, s'imposant finalement 16,5 à 11,5 face aux vainqueurs des trois dernières éditions de cette compétition biennale.



Le capitaine américain Paul Azinger, qui a dû se passer du N.1 mondial, Tiger Woods, blessé pour la saison, avait composé une équipe de 12 joueurs très complémentaires, composée de vétérans (Phil Mickelson ou Jim Furyk) et d'espoirs (Anthony Kim, Hunter Mahan ou Boo Weekley).



Chauffés par plus de 40.000 supporteurs, envahissant chaque jour le parcours, les "jeunes loups" ont répondu présents apportant enthousiasme et talent à cette équipe, à l'image d'Anthony Kim.



A 23 ans, Kim, qui dispute sa première année complète sur le circuit PGA, a parfaitement lancé les siens, dominant l'Espagnol Sergio Garcia (5 et 4).



Et sept parties plus tard, Jim Furyk a assuré le point de la victoire en prenant le meilleur sur le second Ibère Miguel Angel Jimenez (2 et 1).

"J'ai mis tout mon coeur et mon âme dans cette compétition depuis deux ans. Mes joueurs ont mis tout leur coeur et leur âme dans cette compétition depuis une semaine. Ils méritent ce trophée. Ils ont joué un niveau incroyable", a déclaré Azinger.

 

Spectaculaire et passionnant



Son homologue européen, l'Anglais Nick Faldo, a évoqué des "détails" qui ont fait la différence. "Nous avons échoué, mais non sans fierté et esprit", a-t-il lâché à l'issue de trois jours spectaculaires et passionnants avec une ambiance rappelant souvent les finales de Coupe Davis de tennis.



A l'attaque de ces 12 ultimes parcours, les Américains, battus lors de cinq des six dernières éditions, menaient 9 à 7. Et pour la première fois depuis 1979, ils ont mené à l'issue de chacune des trois journées.



Les "locaux", qui dominent largement le palmarès avec 25 victoires depuis la création de l'épreuve en 1927 contre 10 à l'Europe et 2 matches nuls, avaient pris la tête dès le premier jour, en menant de trois points (5,5 à 2,5).



Samedi, les représentants du "Vieux Continent" n'avaient pu réduire l'écart que d'un point.



Ces deux journées s'étaient jouées en deux sessions: quatre parties en matinée en format "Foursome", où deux joueurs affrontent deux adversaires, chaque équipe frappant alternativement la même balle, quatre parties en après-midi en format "quatre balles", où chaque joueur, qui est associé à un équipier, frappe sa propre balle contre deux adversaires.



En 2006 en Irlande, l'Europe avait facilement dominé la rencontre, s'imposant 18,5 à 9,5.



La 38e édition aura lieu en 2010 au pays-de-Galles.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine