CHINE

Près de 53 000 bébés soignés après avoir consommé du lait frelaté

Le ministère de la Santé a annoncé que le nombre de nourrissons hospitalisés après avoir consommé du lait frelaté s'élevait à près de 13 000. Reportage de notre correspondant dans un hôpital de Pékin.

Publicité

Devant l’institut pédiatrique de Pékin, le plus grand hôpital pour enfants de la capitale, des familles inquiètes attendent leur tour. "Mon fils a de la fièvre alors j’ai peur. Il a bu du lait, peut-être est-il malade ?", s'interroge une mère, portant son enfant dans les bras. 

Comme lui, plus de 50 000 enfants ont été hospitalisés dans toute la Chine après avoir bu du lait contaminé à la mélamine. Aujourd’hui, le soupçon pèse sur l’ensemble des produits laitiers. Ce week-end, plus de 3 000 tonnes de lait, de yaourts ou encore de glaces, ont été retirés des supermarchés.

Les enquêtes indépendantes interdites

Dans les rayons, on s’inquiète. "Je ne sais plus ce que je peux donner à mes enfants", se demande un homme l’œil rivé sur l’étiquette d’une boîte de lait. Au total, 10% de la production laitière de Chine serait infectée et le gouvernement veut reprendre l’offensive.

Toute la soirée, les images du premier ministre Win Jiabao faisant la tournée des hôpitaux ont été diffusées sur les écrans de télévision. Et le gouvernement demande maintenant aux médias chinois de ne pas mener d’enquête indépendante, mais de se contenter des dépêches officielles de l’agence Chine Nouvelle.

Etant donné l’ampleur de la crise, il n’est pas certain que ces mesures de précaution suffisent à faire retomber l’inquiétude des Chinois. Une inquiétude qui dépasse maintenant les frontières de la Chine, puisque des produits contaminés ont été retrouvés à Taiwan, Hong Kong et Singapour. La Chine est le deuxième marché au monde pour le lait infantile, juste derrière les Etats-Unis.

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine