PAKISTAN

Tirs pakistanais sur des hélicoptères américains

Deux hélicoptères américains qui ont pénétré, dimanche soir, l'espace aérien pakistanais près de la frontière afghane ont été la cible de tirs. Washington et Islamabad n'ont fait aucun commentaire.

Publicité

Lisez aussi : "Les Taliban accusés d'avoir commis l'attentat du Marriott"


Des soldats pakistanais ont ouvert le feu dimanche soir sur deux hélicoptères américains qui avaient violé l'espace aérien pakistanais au Nord-Waziristan, non loin de la frontière afghane.


Les deux appareils ont été contraints de faire demi-tour et de regagner l'Afghanistan, a précisé lundi un responsable des services de sécurité pakistanais qui a requis l'anonymat.


L'incident s'est produit vrs 21h00 locales dans le secteur de Lowara Mandi, à 80 km à l'ouest de Miranshah, la principale ville de la région tribale du Nord-Waziristan, a-t-il ajouté.


Officiellement, l'armée pakistanaise a affirmé n'avoir aucune information au sujet d'un tel incident.


Le 15 septembre, des tirs des forces pakistanaises avaient déjà contraint des hélicoptères de l'armée américaine survolant le territoire pakistanais à rebrousser chemin vers l'Afghanistan.


L'incident s'est produit près d'Angor Adda, un village de la zone tribale du Sud-Waziristan où des commandos américains avaient mené une opération héliportée le 3 septembre. Au moins 20 personnes, dont des femmes et des enfants, avaient été tuées dans ce raid. L'attaque avait suscité un tollé au Pakistan, qui avait protesté par la voie diplomatique.


Samedi, quelques heures avant un attentat au camion piégé contre l'hôtel Marriot d'Islamabad, qui a fait 53 morts, le président pakistanais Asif Ali Zardari avait affirmé que si le Pakistan voulait éradiquer le terrorisme, il ne devait pas pour autant tolérer la moindre violation de sa souveraineté ou de son territoire au nom de la guerre contre les islamistes.


"Je demande au gouvernement d'être ferme dans sa détermination à ne pas permettre que le territoire serve à mener des activités terroristes contre un pays tiers", avait-il dit dans son premier discours devant les deux chambres du parlement.


Mais, tout en évitant de faire directement allusion aux Etats-Unis, il avait tenu à assurer que le Pakistan n'accepterait plus d'incursion militaire étrangère sur son sol.


"Nous ne tolérerons aucune violation de notre souveraineté et de notre intégrité territoriale par quelque puissance que ce soit, au nom de la lutte contre le terrorisme."


Les Etats-Unis et l'Afghanistan affirment qu'Al Qaïda et les taliban opèrent à partir de bases arrière situées dans les zones tribales pachtounes du Pakistan.


Face à l'aggravation de la rébellion des taliban en Afghanistan, les Etats-Unis ont intensifié leurs attaques contre des islamistes au Pakistan. Ce mois-ci, des drones (avions sans pilote) ont procédé à des tirs de missiles, à six reprises.
 

Le résumé de la semaineFrance 24 vous propose de revenir sur les actualités qui ont marqué la semaine